Communiqués de presse

V-Print model beige et V-Print SG – deux nouveaux matériaux d’impression
Actualité des produits
V-Print model beige_V-Print SG

Le matériau d’impression V-Print model beige est une résine photopolymérisable à base de (méth)acrylate pour la fabrication additive de composants de précision et utilisable pour l'ensemble des modèles en technique dentaire. Ce matériau permet une visibilité optimale des limites de préparation et évite toute transparence lors de la coloration des restaurations, notamment en présence de moignons.  

V-Print model beige séduit par sa surface lisse et sa résistance aux rayures. Ce matériau est conçu pour les imprimantes DLP avec un spectre LED UV de 385 nm.

 

Le matériau d’impression 3D V-Print SG est un dispositif médical de classe IIa développé pour la fabrication additive de guides de forage. Sa grande précision permet de réaliser une implantation plus précise et mieux planifiable. Il est possible de stériliser V-Print SG à la vapeur à 134 °C pendant 5 minutes maximum pour obtenir des conditions cliniques optimales sans que la précision d'ajustage n’en souffre.

V-Print SG est biocompatible, insipide et convainc dans la pratique par sa grande résistance à la flexion. Cette résine de très grande qualité à base de (méth)acrylate convient aux imprimantes DLP avec un spectre LED UV de 385 nm.

 

 

Meron Plus QM – désormais sous forme de pâte-pâte
Actualité des produits
Meron Plus QM

Avec Meron Plus QM, VOCO propose un ciment de scellement verre ionomère renforcé à la résine sous forme de pâte-pâte conditionné dans la seringue pratique QuickMix, avec, bien sûr, tous les avantages des produits Meron Plus confirmés, de l’auto-adhésion à la libération continue d’ions de fluor, sans oublier sa faible épaisseur de film. Des paramètres d’adhésion élevés, supérieurs à ceux d’un ciment de scellement verre ionomère conventionnel, assurent un maintien sûr et durable, même dans les conditions les plus défavorables, comme pour les moignons courts. Le temps de mise en œuvre de 2 minutes (à compter du début du mélange) laisse suffisamment de liberté pour la fixation de restaurations individuelles, mais aussi de bridges. De plus les produits de la gamme Meron Plus présentent un très bon comportement à la coulée, sans être trop liquide, et une tolérance élevée à l'humidité.

 

Meron Plus QM durcit de lui-même. Une fois la phase de gel atteinte, les excédents s’éliminent simplement et proprement. De plus, une photopolymérisation permet de déterminer individuellement le moment de les retirer. Photopolymériser tout simplement les excédents pendant 5 à 10 secondes et les éliminer directement.  

Grandio disc – disques de matériau composite nanohybride
Actualité des produits
Grandio disc

VOCO est synonyme de produits d’excellente qualité, tout particulièrement dans le secteur des matériaux composites. C’est pourquoi, après les Grandio blocs, la gamme CFAO s’est désormais enrichit de Grandio disc. Ces disques de matériau composite nanohybride permettent de fabriquer des inlays, onlays, facettes ou couronnes destinés aux restaurations définitives. Leur particularité se situe dans les paramètres physiques exceptionnels de Grandio disc et ce matériau ressemble à la perfection à la dent naturelle.

 

Un autre avantage du disque de matériau composite est son aptitude au fraisage fin qui garantit une précision d'ajustage encore plus grande. Par ailleurs, les composites ne nécessitent pas de cuisson chronophage, ils se travaillent plus rapidement avec des outils abrasifs et se polissent parfaitement.

 

Grandio disc existe en deux degrés de translucidité : LT (low-translucent) convient particulièrement bien aux restaurations de la zone antérieure, et HT (high-translucent) aux restaurations de la zone postérieure.

Une chirurgien-dentiste allemande au Pérou
VOCO Dental Aid
Une chirurgien-dentiste allemande au Pérou « Une étreinte peut parfois aussi faire merveille », déclare Dr Renata Messner. « Une étreinte peut parfois aussi faire merveille », déclare Dr Renata Messner. La prévention est importante. C'est pourquoi les enfants ont appris à se laver l

Il y a déjà presque 30 ans, Renata Messner, alors âgée de 24 ans, s'était rendue aux Îles Fidji pour y faire un stage dans le cadre de ses études de médecine. C'était la première fois qu'elle partait en bénévolat dans un pays lointain pour y aider des personnes dans le besoin. « À l'époque, j'avais extrait près de 300 dents en trois mois et étais rentrée forte de nombreuses expériences », se souvient la chirurgien-dentiste qui, aujourd'hui, a son propre cabinet dentaire à Mülheim an der Ruhr, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

 

Cette-fois ci, Dr Renata Messner est partie en Amérique du Sud, plus précisément au Pérou, parcourant à nouveau plus de dix milles kilomètres pour offrir pendant trois semaines son aide en tant que bénévole à l'association allemande « Zahnärzte helfen ». « Après 25 ans passés dans le métier et forte de mon expérience, j'ai pensé à l'objectif que je m'étais fixé d'aider les gens. Toutefois, je ne voulais pas rentrer en Europe sans emporter quelque chose de ce pays », explique la chirurgien-dentiste. Son compagnon et son fils de 14 ans l'ont accompagnée pendant son voyage en Amérique du Sud.

 

Surmonter les barrières linguistiques

La famille s'est tout d'abord rendue à Urubamba, un lieu que la plupart des touristes ne font que traverser pour se rendre aux ruines de Machu Picchu. À Urubamba, l'association partenaire « Herzen für eine neue Welt – Corazones para Peru » a assuré l'organisation ultérieure de l'aide humanitaire. Pour le docteur Messner, deux lieux d'intervention étaient au programme : un village d'enfants à Munaychay et la localité de Huilloc. Les habitants des villages de montagne avoisinants s'y sont également rendus. Toutefois, pour se faire comprendre, la chirurgien-dentiste a eu besoin d'aide. En effet, les habitants des régions isolées parlent le quechua. « Je n'ai malheureusement pas pu m'entretenir directement avec eux. La chirurgien-dentiste péruvienne Brikz, qui travaille sur place pour l'organisation humanitaire, a eu la gentillesse de tout traduire pour moi. Formée au Pérou, elle sait parfaitement extraire les dents malgré son jeune âge et son manque d'expérience professionnelle », explique Renata Messner.

 

Aller chez le dentiste lorsqu'il est presque déjà trop tard

Un acte nécessaire, car les habitants de cette contrée ne connaissent pas les examens préventifs. « La plupart d'entre eux ne vont chez le dentiste que lorsqu'une extraction est inévitable et que plus rien d'autre ne peut être fait », explique la chirurgien-dentiste. Pour le traitement dentaire et une restauration sans extraction, Renata Messner a reçu des dons de fabricants de matériel dentaire : « J'en suis très reconnaissante. Même si les enfants sont très bien soignés par l'organisation, beaucoup d'entre eux souffraient toutefois d'une inflammation gingivale. Pour ces enfants, mon rôle principal consistait à un traitement de détartrage. » En outre, elle a essayé d'attirer l'attention – surtout des enfants plus âgés – sur les habitudes alimentaires en leur demandant de manger plus souvent des fruits et des légumes.

 

Une expérience pour la vie

Pour les plus petits patients, le traitement dentaire s'est avéré très souvent plus difficile. « Pour les plus petits, le fait qu'on leur accorde du temps et de l'attention est plus important que la qualité du traitement dentaire dont ils bénéficient au village d'enfants. Une étreinte peut parfois aussi faire merveille. Les enfants étaient extrêmement reconnaissants et cherchaient ma compagnie. C'est une expérience que je n'oublierai jamais », déclare la chirurgien-dentiste, avant d'ajouter : « Ma famille et moi avons beaucoup apprécié notre séjour au Pérou, et nous avons été surpris de constater sans cesse combien il était possible de donner en si peu de temps. Le métier que l'on exerce n'est pas toujours le plus important. Tout le monde peut aider, et toute aide est la bienvenue ! » Dès que possible, elle aimerait à nouveau repartir en volontariat en Amérique du Sud.

Un don, pas de cadeaux : VOCO soutient l'UNICEF
Actualité de la compagnie
Un don, pas de cadeaux : Cette année, VOCO a décidé de faire un don à l’UNICEF a

Ici une bouteille de vin, là un stylo de luxe. Noël est la période des cadeaux, aussi pour remercier les clients et les partenaires commerciaux. Cette année toutefois, VOCO a décidé, au lieu de distribuer des cadeaux matériels, de miser sur la durabilité et de remettre 20 000 euros au Fonds des Nations Unies pour l'enfance UNICEF.

La décision pour notre action « Un don, pas de cadeaux » avait une bonne raison : « Nous nous engageons en permanence dans de nombreux secteurs caritatifs. Pour Noël, le fait de renoncer aux cadeaux individuels et d'apporter, à la place, notre contribution au bien des enfants dans la détresse exprime le mieux notre sens personnel de l'implication. Nous sommes convaincus que nos clients et partenaires commerciaux partagent notre point de vue », expliquent Ines Plaumann-Sauerbier et Olaf Sauerbier de la Direction de VOCO.

La bénévole de l'UNICEF, Elke Schmidt venue de Stade, a exprimé ses remerciements au nom de l'organisation humanitaire pour ce don généreux qui ira alimenter le programme « Enfants dans les zones de conflit ». « Nous leur procurons là-bas entre autres des vêtements d'hiver chauds, des couvertures et de quoi se chauffer, mais aussi de l'eau potable propre, des médicaments et essayons de leur trouver des hébergements où ils sont en sécurité », expose Elke Schmidt. Elle est donc très heureuse de l'engagement de VOCO et poursuit : « Pour beaucoup, un cadeau de Noël est une attention agréable, mais certainement pas vitale. Mais avec ce don, nous pouvons offrir aux enfants en détresse la chance de connaître un avenir meilleur. »

Aider les enfants dans le « plus grand combat de leur vie »
VOCO Dental Aid
(Neu) Dr Tomislav Skrinjaric, professeur auxiliaire au centre hospitalier universitair Il prodigue dans sa clinique des soins gratuits aux enfants cancéreux. Dr Skrinjaric utilise pour son travail uniquement des produits dentaires de gran Ses patients se sentent avec lui en sécurité. Le grand événement de la séance pour les enfants est le moment où ils peuvent ch

Dr Tomislav Skrinjaric a commencé sa carrière dentaire au centre hospitalier universitaire de Zagreb en Croatie. Il y est entre-temps devenu professeur auxiliaire au service d'odontologie pédiatrique et préventive. Il y a deux ans, il a décidé de consacrer une partie de son temps au traitement d'enfants cancéreux. Il explique au cours d'une interview les raisons de cette décision et l'importance de ce travail pour lui.

 

Depuis combien de temps exercez-vous comme dentiste ? Pourriez-vous nous parler de votre carrière en quelques mots ?

J'ai été diplômé en 2006 de la School of Dental Medicine (faculté de médecine dentaire) de l'Université de Zagreb, en Croatie. J'ai ensuite entamé ma carrière de dentiste au Département de prothèses fixes à la School of Dental Medicine de l'Université de Zagreb à la fin de l'été 2007. J'y suis resté un an et demi. Puis au printemps 2009, je suis passé au Département d'odontologie préventive pédiatrique où je me suis spécialisé dans cette discipline en 2012. J'ai défendu ma thèse de doctorat en traumatologie dentaire en 2013. J'ai été nommé en mai 2016 professeur adjoint au Département d'odontologie préventive pédiatrique. Mes principaux centres d'intérêts sont la traumatologie dentaire, la sédation en odontologie, les matériaux dentaires, la génétique oro-faciale, l'imagerie et le diagnostic 3D et, en particulier, les soins dentaires chez les patients en pédiatrie atteints de cancer. Voilà ce qu'il en est dans les grandes lignes.

 

Qu'est-ce qui vous a attiré vers les patients en oncologie pédiatrique ? Pour quelles raisons avez-vous décidé de vous impliquer pour ces patients ?

J'ai choisi de traiter des patients en oncologie après la première visite d'un jeune patient cancéreux. Je n'étais absolument pas satisfait des traitements dentaires dispensés par le dentiste précédent, ou peut-être serait-il plus juste de dire que j'étais très déçu de la qualité des soins dentaires. Ces enfants traversent l'épreuve la plus difficile de leur vie, tout comme leurs parents. Le traitement médical est très éreintant, autant sur le plan physique que sur le plan psychique, et leurs parents souffrent avec eux. Je pense que la moindre des choses qu'un dentiste puisse faire pour ces patients est de leur fournir des restaurations dentaires impeccables, d'une qualité supérieure.

 

Un grand nombre de patients en oncologie venus me voir avaient une dentition en bien mauvais état lors de leur première consultation. En général, de nombreux parents ne sont pas très bien informés sur une alimentation appropriée et sur l'importance de l'hygiène bucco-dentaire, et ces lacunes se reflètent dans la santé bucco-dentaire de leurs enfants. Avec les patients en oncologie, la situation est beaucoup plus compliquée car, en raison de leur hospitalisation et de l'ensemble des traitements médicaux, ils ne sont tout simplement pas en mesure de prendre soin de leur hygiène bucco-dentaire autant qu'ils le souhaiteraient.

 

Chez les patients en oncologie pédiatrique, la santé bucco-dentaire est extrêmement importante dans le cadre de leur traitement général. En effet, même l'infection bactérienne la plus minime peut en fin de compte compromettre leur état de santé lors d'un traitement médical crucial, par ex. pendant une immunosuppression, une chimiothérapie myéloablative ou une greffe de moelle osseuse. C'est pourquoi le traitement de caries, ainsi que les soins endodontiques, exigent des soins dentaires irréprochables.

 

Combien d'enfants malades avez-vous déjà traités ?

Cela fait deux ans que j'ai commencé et j'ai traité jusqu'à maintenant environ 40 patients en oncologie pédiatrique.

 

Combien de temps investissez-vous dans votre projet « Dental Aid » ? Avez-vous un emploi du temps déterminé pour le traitement des patients en oncologie pédiatrique ?

Le traitement de patients en oncologie pédiatrique est difficilement planifiable. Les rendez-vous pour soins dentaires ont lieu selon les besoins. J'ai quelquefois 4 ou 5 patients dans une journée, et d'autres fois je n'en ai aucun pendant 3 ou 4 semaines. La fréquence de leurs visites dépend du temps dont je dispose avant un traitement médical crucial, par exemple une greffe de moelle osseuse, ou du fait que ces enfants partent pour suivre un traitement à l'étranger, ou encore en raison d'une forte aggravation de leur état immunitaire.

 

Si j'ai un patient en oncologie pédiatrique qui requiert des soins dentaires approfondis, mais qui n'a que quelques jours, je me consacre entièrement à lui. Je le soigne donc tous les jours, je reporte les rendez-vous d'autres patients réguliers et je mets mes autres obligations de côté. S'il s'agit d'un patient très petit ou non coopératif qui nécessite un traitement en urgence, je le soigne sous anesthésie générale en salle d'opération dans notre autre CHU. Nous réalisons alors l'ensemble des soins dentaires en une seule séance.

 

À quoi un dentiste devrait-il attacher une attention particulière pour traiter ces patients ?

À mon avis, le traitement dentaire de patients en oncologie pédiatrique est le domaine d'odontologie le plus complexe et impliquant le plus de responsabilité. Un traitement superficiel peut compromettre l'état de santé de ces petits enfants et mettre leur vie en danger. Même la réussite de leur traitement médical général est incertaine et de mauvais soins dentaires réduisent encore leurs chances de survie. C'est pourquoi il est impératif de faire preuve de méticulosité et de rapidité pour obtenir un résultat impeccable.

 

Outre les critères cliniques extrêmement stricts d'un traitement dentaire, les facteurs essentiels pour les patients en oncologie pédiatrique sont un comportement adapté et une grande empathie envers ces enfants gravement malades. La plupart d'entre eux, tout comme leurs parents, sont assez déprimés par la situation globale. J'ai eu beaucoup de patients très récalcitrants. Il m'a fallu parfois déployer des efforts énormes et faire preuve de patience pour adapter mon comportement et obtenir leur coopération et pouvoir, ainsi, commencer les soins dentaires. Cela peut quelquefois être extrêmement difficile psychologiquement pour le dentiste, surtout à cause du progrès de la maladie pernicieuse chez ces petits patients. Certains d'entre eux, tout à fait conscients de la progression de leur maladie maligne et de l'issue finale fatale, réconfortent leurs parents qui souffrent horriblement de voir le manque d'efficacité des médicaments et l'échec du traitement médical de leur enfant.

 

Certains patients souffrent de dysfonctionnements neurologiques dus à des tumeurs au cerveau. Le dentiste se trouve confronté à une situation où le patient secoue la tête de manière incontrôlée et il le faut traiter dans des conditions déjà très délicates. Vous traitez par exemple une lésion carieuse juste au-dessus de la pulpe, c'est-à-dire que vous avez seulement un dixième de millimètre qui vous sépare du traitement endodontique, vous êtes à un dixième de millimètre de complications supplémentaires dans les soins ou éventuellement de l'extraction de la dent. Vous ne pouvez pas vous permettre une complication supplémentaire parce que vous avez un délai strict pour terminer le traitement et vous ne voulez pas déprimer encore plus ce petit patient en lui arrachant une dent et en le défigurant.

 

Aussi, à cause de leur maladie et du traitement médical général, certains petits patients ont des débordements psychologiques en pleine séance dentaire. Il vous faut donc être très rapide et habile pour les restaurations dentaires.

 

Quels sont vos objectifs et vos attentes avec ce projet ?

Outre le savoir-faire du dentiste, un aspect très important pour l'ensemble du traitement est le choix des matériaux dentaires à utiliser pour le patient. Le marché offre un très large choix de matériaux dentaires, dont la plupart est fiable. Mais cela ne suffit pas pour traiter des patients en oncologie. En plus de le mériter, ils exigent aussi les meilleurs matériaux dentaires possibles. Traiter des patients en oncologie pédiatrique avec des produits dentaires qui ne sont pas fiables relève d'une conduite pour le moins douteuse. Les matériaux dentaires destinés à ces patients très exigeants et dans ces conditions dentaires si délicates doivent présenter des propriétés physiques exceptionnelles, et leur biocompatibilité est également extrêmement importante.

 

Les produits dentaires VOCO devancent la concurrence sur le marché mondial, car ils offrent les meilleures propriétés physiques, à savoir une qualité et une longévité hors normes pour les restaurations dentaires.

 

De plus, un critère très important pour un matériau dentaire réside dans sa biocompatibilité, c'est-à-dire sa non-toxicité. Les séries Admira Fusion de composites ORMOCER nanohybrides sont bien connues pour leur absence de monomères classiques dans leur composition et donc pour ne pas libérer de composants toxiques dans l'organisme d'enfants gravement malades au système immunitaire affaibli.

 

Le compomère coloré Twinky Star produit également un effet incroyable sur le comportement de mes petits patients. La facilité avec laquelle j'ai pu établir une coopération avec certains enfants récalcitrants et la simplicité de la procédure de soins dentaires étaient vraiment fabuleuses.

 

Il en va de même pour de nombreux autres produits dentaires VOCO, comme le vernis Profluoride Varnish avec ses savoureux parfums, les fonds de cavité faciles à appliquer (Ionoseal, Calcimol LC), et bien d'autres encore.

 

J'ai une grande confiance dans toute cette gamme de matériaux dentaires, car j'utilise les produits les plus fiables sur le marché. C'est pourquoi je suis persuadé que ces restaurations dentaires seront d'une excellente qualité et que ces petits patients cancéreux bénéficieront d'un traitement optimal et dans les meilleures conditions possibles, du moins au niveau dentaire.

 

Tout cela n'aurait pas été possible sans le projet « VOCO Dental Aid » et les dons extrêmement généreux sous forme de divers matériaux dentaires VOCO pour le traitement de ces enfants gravement malades. J'espère que le projet « VOCO Dental Aid » pour les soins dentaires de patients en oncologie pédiatrique se poursuivra et apportera la meilleure qualité de produits dentaires pour ces enfants si gravement atteints.

 

Que signifie pour vous votre travail pour ce projet ?

Lors de ma première visite, la plupart de ces enfants en oncologie étaient assez déprimés par leur situation globale, c'est-à-dire par leur maladie et le traitement médical éprouvant. Pour certains enfants non coopératifs, les parents doutaient sérieusement que nous soyons en mesure de traiter toutes les dents qui en avaient besoin, notamment en raison du peu de temps dont nous disposions. Quelques parents m'ont tout de suite demandé, dès la première visite, de traiter leur enfant sous anesthésie générale, parce qu'ils ne pensaient pas que nous puissions réussir à rendre coopératif leur enfant récalcitrant. Il était nécessaire, pour surmonter cet obstacle, de déployer des efforts colossaux au niveau comportemental. Par ailleurs, les produits dentaires VOCO m'ont été d'une grande aide, tout spécialement Twinky Star, unique en son genre. Twinky Star m'a ouvert bien des portes en termes de coopération.

 

Je commençais le traitement en phase de dépression grave avec des enfants cancéreux non coopératifs présentant des lésions carieuses étendues et de nombreuses dents abîmées. Et je le terminais avec le sourire éclatant de ces patients gravement malades qui venaient à mon cabinet si heureux et avides d'amitié. C'est là que je me suis rendu compte de l'importance d'un sourire sain pour ces enfants et combien ils étaient heureux et gentils en dépit de tous les problèmes sérieux auxquels eux-mêmes et leurs parents sont confrontés. Certains de ces enfants ont déclaré que j'étais leur meilleur ami, ils m'embrassaient quand ils me voyaient et voulaient être photographiés avec moi en souvenir. À mon grand regret, certains de mes grands amis ne sont plus parmi nous parce que la maladie ne les a pas épargnés. Mais je n'oublierai jamais les moments que nous avons passés ensemble. La métamorphose de leur moral d'extrêmement négatif à extrêmement positif et profondément heureux, en dépit de leur grave maladie, est absolument incroyable et, à elle seule, une grande satisfaction pour moi.

 

Avoir fait ne serait-ce qu'un tout petit peu partie de leur vie, mais de manière très positive, est un honneur exceptionnel et une reconnaissance extraordinaire pour moi. Cela va beaucoup plus loin qu'une restauration dentaire complexe. C'est pourquoi je veux continuer de consacrer ma carrière au traitement de patients en oncologie pédiatrique.

Ionolux récompensé par « The Dental Advisor »
Actualité des produits
Ionolux - The Dental Advisor 5 étoiles sur 5 Ionolux

L'institut de test américain « The Dental Advisor » demande régulièrement à des chirurgiens-dentistes de tester des produits dans la pratique quotidienne. Le jugement objectif et professionnel des testeurs permet d'évaluer les produits de différents fabricants et, dans l'idéal, de les récompenser. Comme c'est le cas avec Ionolux de VOCO.

Les chirurgiens-dentistes chargés des tests ont déclaré : « Il est facile à utiliser et à appliquer. Le matériau est bien maniable et ne colle pas aux instruments. » Un bonding ou un vernis additionnel n'est pas nécessaire, ce qui représente un avantage supplémentaire. « Ce matériau d'obturation photopolymérisable à base de verre ionomère représente une nette amélioration par rapport aux ciments verre ionomère traditionnels. » Ces avantages sont précieux, surtout dans les traitements pédodontiques, au cours desquels il est difficile de maintenir le site au sec. C'est la raison pour laquelle les chirurgiens-dentistes chargés des tests ont décerné 5 étoiles sur 5 à Ionolux de VOCO.

Ionolux allie un composite à un matériau verre ionomère. Sa particularité réside non seulement dans le fait qu'il dégage du fluorure et qu'un bonding n'est plus nécessaire, mais la photopolymérisation permet également de déterminer le moment du durcissement.

Clip Flow : récompensé dans la catégorie «Restauration temporaire»
Actualité des produits
Dental Advisor_4_5 Sterne_GOLD (2)

Clip Flow de VOCO est un matériau photopolymérisable fluide destiné à toutes les sortes d'obturations, d'obstructions et de restaurations temporaires, y compris la technique des onlays et des inlays. Il peut par ailleurs servir au rebasage de couronnes et bridges provisoires, au comblement avant une prise d'empreinte et à l'obturation réversible d'orifices pour vis d'implants. Cette polyvalence fait du matériau Clip Flow l'un des meilleurs de sa catégorie, ce qui lui a valu d'obtenir le prix « Editors' Choice Award ». Ce prix est décerné par l'institut de test américain « The Dental Advisor » suite à une évaluation réalisée par des chirurgiens-dentistes chargés des tests.


Outre les caractéristiques exceptionnelles de Clip Flow, les testeurs ont souligné en particulier sa facilité de dosage, sa bonne fluidité et son adaptabilité ainsi que sa durée de durcissement.

Dans leur appréciation élogieuse, les testeurs ont en outre salué la très grande facilité d'élimination des excédents et de la restauration temporaire. Pour tous ces avantages, le matériau a obtenu 4,5 étoiles sur 5 possibles.

La ministre fédérale de l'Éducation et de la Recherche chez VOCO
Actualité de la compagnie
Pr Dr Johanna Wanka (ministre fédérale de l'Éducation et de la Recherche), avec La ministre fédérale de la recherche Pr Dr Johanna Wanka applique le matériau d' (d. g. à d.) Pr Dr Reinhard Maletz (directeur du service Recherche et Développem

« VOCO est l'exemple parfait que les coopérations de recherche peuvent être mises en œuvre de manière remarquable », a salué Pr Dr Johanna Wanka lors de sa visite à Cuxhaven, au site de l'entreprise familiale VOCO. Avec Thiemo Röhler, député CDU au parlement du Land et Enak Ferlemann, secrétaire d'État parlementaire, elle a voulu tâter le pouls du fabricant dentaire en matière de soutien à la recherche. Son objectif est de continuer à renforcer la recherche et l'innovation en Allemagne, en particulier dans les petites et moyennes entreprises.

 

VOCO apporte la preuve qu'un tel soutien est rentable et que la mise en œuvre d'aides publiques dans les petites et moyennes entreprises peut fructifier. « Tous nos projets ont été une réussite », a souligné Dr Christian Plath, directeur de la communication chez VOCO. Avec Manfred Thomas Plaumann, membre de la direction chargé de la recherche et du développement, il a présenté l'entreprise aux hôtes. Plus tard, à l'occasion d'une visite guidée portant essentiellement sur le thème de l'odontologie numérique, les personnalités politiques ont pu en outre se faire leur propre idée de l'entreprise industrielle, l'une des rares à regrouper tous les domaines – de la recherche à la production – sur un seul site.

 

Pr Dr Reinhard Maletz, directeur du service Recherche et Développement, a répondu aux questions concernant ses activités au sein de l'entreprise, tout en rappelant l'importance, pour la recherche fondamentale, des coopérations avec les petites et moyennes entreprises industrielles – par exemple avec l'Institut Fraunhofer –, l'accent étant mis ici sur les produits. Et c'est exactement ce dont il s'agit chez VOCO.

Loin de toute civilisation
VOCO Dental Aid
La Britannique Louise Bambrick, hygiéniste dentaire, s'est rendue en Ouganda pou Lors de leur dernière intervention en Ouganda, Louise et ses collègues ont trait En Ouganda, il y a à peine 0,5 dentiste pour 10 000 habitants. Les dents de nomb À l'avenir, Louise Bambrick envisage de se rendre une fois par an en Ouganda pou

En février 2012, Louise Bambrick, à l'époque encore assistante dentaire, s'est rendue en Ouganda pour soutenir le projet d'aide humanitaire Dentaid. L'Ouganda a de toute urgence besoin d'un soutien médical extérieur – en particulier en ce qui concerne l'information dentaire. Pendant trois semaines, Louise Bambrick et d'autres bénévoles ont fait partager leur savoir et leurs connaissances à de nombreux Ougandais, en particulier dans les régions rurales. Les familles qui vivent dans ces régions, loin de toute civilisation et de la possibilité de recevoir des soins médicaux, ne possèdent ni brosses à dents ni dentifrice. Pour cette population, un traitement dentaire n'est même pas imaginable, les dentistes étant très peu nombreux en Ouganda. Pour s'en rendre compte, il suffit de comparer les chiffres : en Grande-Bretagne, on compte près de 28 dentistes pour 10 000 personnes, alors qu'il y a en Ouganda à peine 0,5 dentiste pour 10 000 personnes. Nul besoin d'être du métier pour imaginer les conséquences d'une telle pénurie de spécialistes. Les chirurgiens-dentistes qui se rendent en Ouganda sont toujours choqués de voir l'état d'hygiène bucco-dentaire de ses habitants.

Nouvelles perspectives en tant qu'hygiéniste dentaire

En 2017, Louise Bambrick s'est de nouveau rendue en Ouganda pour soutenir le projet pendant onze semaines – cette fois-ci en tant qu'hygiéniste dentaire. Une fonction qui lui a permis d'effectuer des extractions dentaires chez des enfants, de poser des obturations et de traiter des dents au fluor. En outre, elle a pu informer les parents et les enseignants des maladies bucco-dentaires les plus fréquentes et des mesures de prévention qu'ils peuvent entreprendre pour les éviter.

Distribution de brosses à dents et de dentifrice

Bien évidemment, Louise Bambrick n'était pas seule à soutenir le projet d'aide humanitaire dentaire en Ouganda. Elle était accompagnée d'une équipe composée de deux chirurgiens-dentistes, trois hygiénistes dentaires, deux assistantes dentaires et deux bénévoles. Le programme prévoyait neuf visites, notamment dans des écoles et des orphelinats. Toutes avaient pour objectif de soulager les douleurs dentaires des enfants mais aussi des adultes. Au total, ils ont traité 2 110 patients. Chacun d'entre eux a reçu une brosse à dent et du dentifrice et a été informé de manière intensive sur l'hygiène bucco-dentaire. Les dents de 1 108 patients ont pu être fluorées avec Profluorid Varnish, un produit fourni gratuitement pour le projet par VOCO. Ce don a été salué avec enthousiasme par les chirurgiens-dentistes qui ont pu ainsi contribuer à la prévention des caries chez de nombreux patients. 

À l'avenir, Louise Bambrick envisage de se rendre une fois par an en Ouganda pour soutenir avec ses connaissances et ses compétences le projet d'aide humanitaire.

Destination Îsles du Vent et Îsles Sous-le-Vent
VOCO Dental Aid
VOCO a apporté son soutien à une opération d'aide humanitaire sur les îles du Ca Le Cap-Vert est un archipel encore peu connu du tourisme de masse, mais très app L'île de Santiago est caractérisée par des paysages volcaniques. Un grand nombre d'enfants s'est présenté avec des traumatismes ou des défauts au De nombreuses caries importantes ont surtout été constatées chez les enfants et Chez ce jeune patient, presque toutes les dents avaient été détruites par des ca L'insuffisance, voire le manque total d'hygiène bucco-dentaire et la forte conso Le dernier jour de l'opération, des brosses à dents ont été distribuées dans une Les quatre praticiens dentaires venus d'Allemagne, avec le personnel hospitalier Ont participé à l'opération de la DWLF au Cap-Vert : Julia Reichmann, Dr Carina

Situées entre l'Europe, l'Afrique et l'Amérique du Sud, les îles du Cap-Vert ont l'air de petites taches posées sur le bleu de l'Atlantique. Doté de paysages très diversifiés et d'un climat modéré constant, cet archipel à l'ambiance exotique et au mélange culturel particulier constitue une destination encore peu connue du tourisme de masse mais depuis longtemps très appréciée des voyageurs qui aiment le soleil et ont soif d'aventure. Cependant, la plupart des tourismes ignorent tout des revers de l'État insulaire idyllique. D'autres s'y engagent à titre bénévole pour venir en aide à ceux qui n'ont habituellement pas ou seulement difficilement accès aux soins médicaux.

Une idylle tropicale trompeuse

Le Cap-Vert (en portugais República de Cabo Verde) compte avec une superficie d'un peu plus de 4 000 km2 et une population d'environ 520 000 habitants parmi les plus petits pays au monde. Situé à quelque 500 kilomètres de la côte ouest-africaine, l'archipel se compose de 15 îles dont 9 sont habitées. Selon qu'elles sont situées au-dessus ou en dessous des courants de l'alizé du Nord-Est, les îles sont dites « du vent » (îles du nord de l'archipel) respectivement « sous le vent » (îles du sud de l'archipel). Autrefois province portugaise d'outre-mer, le Cap-Vert est un État souverain depuis 1975 et progresse depuis plusieurs années au classement mondial du développement.

Toutefois, le pays ne dispose ni de ressources minérales ni de conditions naturelles propices à une agriculture rémunératrice axée sur l'exportation. Outre l'aide économique étrangère, le pays tire ses revenus de l'exportation de produits issus de la pêche, de textiles et de produits semi-finis ainsi que du tourisme qui se développe lentement. Face à un taux de chômage de 21 %, un grand nombre de la population, soit près de deux tiers des familles autochtones, dépendent des transferts de fonds envoyés par les Cap-Verdiens vivant à l'étranger pour subvenir à leurs besoins.

Un système de santé fournissant uniquement des soins de base

Au Cap-Vert, on compte uniquement 50 médecins pour 100 000 habitants. De ce fait, les services de santé publique ne peuvent prodiguer que des soins de santé primaires. En outre, il faut savoir que l'équipement dans les hôpitaux et les cabinets médicaux est de loin inférieur au standard de l'OCDE. On ne compte que 20 chirurgiens-dentistes, dont la moitié est établie en cabinet privé. La majorité de la population n'est pas en mesure de payer les soins prodigués dans les cabinets privés, ce qui est dû aux coûts des soins, mais aussi aux frais de transport relativement élevés.

En effet, les cabinets dentaires, qu'ils soient publics ou privés, ne sont pas répartis uniformément sur l'archipel, ce qui signifie qu'il faudrait prendre l'avion ou le ferry pour se faire soigner sur l'une des plus grandes îles, parfois même dans la capitale Praia. Un grand nombre des habitants du Cap-Vert n'avaient donc encore jamais été chez le chirurgien-dentiste. Les soins dentaires sont également peu développés. Au Cap-Vert, on ne connaît ni prophylaxie de la carie dentaire, ni fluoruration, ni scellement, sans parler des traitements endodontiques et orthodontiques ou des traitements de la parodontite. De plus, en raison du manque de matériel, on effectue souvent une extraction au lieu d'une restauration.

Opération humanitaire à São Domingos avec la DWLF

Afin de pouvoir apporter son soutien au moins à quelques-uns des habitants, l'organisation humanitaire « Dentistes sans frontières » (Dentists Without Limits Foundation, DWLF) organise régulièrement des opérations au Cap-Vert, comme celle d'avril 2016 sur l'île de Santiago, à laquelle a participé le Dr Carina Angeli (33 ans) venue de Sontra (nord de la Hesse, Allemagne) avec trois autres collègues. L'opération s'est déroulée à l'hôpital « Centre de Sãude » de São Domingos, à environ 20 kilomètres de la capitale Praia, dans le sud de la plus grande et de la plus peuplée des îles du Cap-Vert. Dans une chambre d'hôpital improvisée cabinet dentaire, les quatre praticiens dentaires ont soigné pendant deux semaines 299 patients âgés de 2 à 83 ans, deux tiers d'entre eux étant des enfants et des adolescents.

Des caries importantes chez les plus jeunes

Il s'est avéré que des caries importantes affectaient surtout les dents des enfants et des adolescents. Cela est attribué, d'une part, à une trop faible sensibilisation de la population à une hygiène bucco-dentaire suffisante, d'autre part aux nombreuses sucreries et boissons sucrées proposées partout en ville et même devant les écoles dans de simples échoppes et qui rencontrent un énorme succès. Quant aux patients plus âgés, même s'ils présentaient beaucoup moins de caries, leurs dents étaient fortement touchées par le tartre et les espaces édentés non soignés. Chez les patients très âgés, principalement des femmes, la denture était encore complète dans de nombreux cas, mais les dents étaient fortement abrasées. Un très grand nombre d'enfants âgés d'environ dix ans ayant subi un traumatisme des dents antérieures se sont présentés pour se faire soigner.

Carina Angeli n'a pas caché son émotion : « Chez un grand nombre d'enfants et d'adolescents, les parties résiduelles des dents étaient pourries jusqu'à la gencive. En Allemagne, nous ne rencontrons que très rarement de tels cas au quotidien. Malheureusement, parmi les dents extraites, il y avait souvent aussi des dents de lait. Aucun des enfants n'avait encore jamais été chez le dentiste, et ici, les soins prophylactiques n'existent tout simplement pas ici. Au lieu de cela, un grand nombre d'enfants mange sans arrêt des sucreries proposées tous les coins de rue. Chez un enfant de deux ans, toutes les dents de lait étaient cariées. »

Le bilan de deux semaines d'opération

Pendant les deux semaines qu'a duré l'opération, les quatre praticiens dentaires allemands ont extrait 267 dents, posé 144 obturations, détartré les dents de 49 patients, restauré 12 dents antérieures, réalisé 2 traitements radiculaires et de nombreuses fluorurations locales. Calculé selon le tarif le plus favorable d'une caisse d'assurance maladie légale obligatoire en Allemagne, le travail a représenté un volume global d'environ 25 000 euros. Afin de faire comprendre aux enfants l'importance d'une hygiène bucco-dentaire correcte et régulière, les praticiens dentaires ont consacré le dernier jour de l'opération à rendre visite à une école dans un village reculé. Ils ont montré à 80 enfants de la 1ère à la 7e classe comment se laver les dents correctement et leur ont expliqué comment utiliser les brosses à dents distribuées à cet effet aux enfants. Carina Angeli est heureuse d'avoir pu apporter son aide à São Domingos tout en ayant aussi vécu une expérience enrichissante. « Le travail que nous avons fourni au Cap-Vert est toutefois complètement différent de ce que je connaissais jusqu'à présent, et j'ai dû me réhabituer aux conditions de travail en Allemagne », poursuit la jeune chirurgien-dentiste.

Photos : Carina Angeli

Nouvelle récompense aux États-Unis
Actualité des produits
« The Dental Advisor » décerne à Admira® Fusion le prix « Product Award ». Sourc

« Admira Fusion s'applique facilement et se prête parfaitement au modelage. » « Grâce à sa consistance ferme, Admira Fusion est facile à mettre en œuvre. » « La composition d'Admira Fusion est unique. C'est un produit super à manier et facile à polir. » Un bilan entièrement positif que tirent les chirurgiens-dentistes américains après avoir testé Admira Fusion.

Le test a été effectué à la demande de l'institut indépendant « The Dental Advisor », qui a récompensé une nouvelle fois Admira Fusion de VOCO, le premier matériau d'obturation au monde à base purement céramique. En 2016, Admira Fusion et Admira Fusion x-tra avaient déjà reçu le prix « Editors' Choice Award » en obtenant 4,5 et 5 points sur 5 respectivement. En 2017, Admira Fusion a gagné le « Top Award » dans la catégorie « Innovative Restaurative Material » (matériau de restauration novateur). Ainsi, après environ 700 applications cliniques, les chirurgiens-dentistes américains se sont livrés à une appréciation élogieuse d'Admira Fusion.

Admira Fusion est un matériau d'obturation ORMOCER® nanohybride photopolymérisable doté d'une teneur en charges de 84 %m, l'oxyde de silicium formant la base chimique à la fois des charges et de la matrice de résine. Cette « Pure Silicate Technology », unique en son genre, présente plusieurs avantages : ainsi, Admira Fusion présente une minime rétraction à la polymérisation de seulement 1,25 % en volume et un stress de rétraction extrêmement faible. Grâce à l'emploi des ORMOCER®, Admira Fusion est hautement biocompatible, ne contenant aucun monomère classique.

Ce produit peut être utilisé pour des obturations de cavités des classes I à V, la reconstruction de dents antérieures endommagées suite à un traumatisme, revêtement de dents antérieures décolorées, la fixation et la contention de dents branlantes, le scellement de fissures élargies, la restauration de dents de lait et la reconstitution de moignons.

Les chirurgiens-dentistes sondés par « The Dental Advisor » reconnaissent à Admira Fusion de très bonnes propriétés en termes de simplicité du dosage, d'application, pour ses aptitudes au modelage ainsi que pour la simplicité et la qualité du polissage. Ils ont fort apprécié les caractéristiques de ce produit, mais aussi la simplicité de sa manipulation.

Fellowship Symposium avec des partenaires de 21 nations
Actualité des manifestations
40 chirurgiens-dentistes étaient rassemblés à l'occasion de l'« International Fe Pendant les pauses, les chirurgiens-dentistes avaient la possibilité non seuleme ...mais aussi d'obtenir des conseils sur certains produits. Même si le programme du symposium était bien rempli, la bonne humeur régnait par

« Nous avons passé un très bon moment entre collègues et amis », « Merci pour cette expérience formidable et inspirante », « L'un des jours les plus importants de ma vie », ou encore « J'ai toujours plaisir à être ici », ne sont que quelques-unes des réactions des 40 chirurgiens-dentistes qui se sont retrouvés pendant quatre jours à l'occasion de l'« International Fellowship Symposium », organisé au siège social de VOCO à Cuxhaven. Certains d'entre eux sont même volontiers venus de très loin. Ce n'est pas tous les jours que des chirurgiens-dentistes de toute l'Europe, d'Amérique du Nord et du Sud, d'Asie et même d'Australie se retrouvent pour donner des conférences, échanger entre collègues ou tout simplement s'entretenir personnellement avec les « Dentalistes » de VOCO.

Le premier jour du symposium a débuté par un thème très particulier. Après les mots de bienvenue prononcés par le gérant de VOCO, Olaf Sauerbier, le Pr Dr Richard Price a pris la parole. Ce dernier, originaire du Canada, dirige les départements « Sciences dentaires cliniques » et « Technique biomédicale » à la « Dalhousie University » de Halifax. Dans son laboratoire universitaire, il étudie la longévité des obturations composites dans la zone latérale, l'intensité lumineuse des lampes de polymérisation dentaires ainsi que les avantages d'une photopolymérisation rapide par rapport à un durcissement lent pour les restaurations dentaires. Il a présenté certains de ses résultats aux participants du symposium lors de son exposé intitulé « L'importance d'une bonne lampe de polymérisation ».

Une grande diversité de thèmes abordés

Les intervenants ont ensuite pris la parole à tour de rôle, toutes les 15 minutes. Ils ont présenté des thèmes très diversifiés, notamment avec des exposés intitulés « Propriétés esthétiques d'Admira Fusion », « Travailler avec les matériaux composites au quotidien », « Scellement des fissures », « Utilisation de pivots en faisceau renforcés de fibres de verre » ou encore « Matériaux en silicone pour les enregistrements d'occlusion ». Les autres participants en ont profité pour prendre des photos ou enregistrer les informations sur leur smartphone.

Des exposés techniques ont en outre été tenus par le Pr Dr Reinhard Maletz, directeur du service Recherche et Développement chez VOCO. Celui-ci a présenté aux invités les Grandio blocs, qui font partie des derniers résultats de la recherche sur les matériaux composites pour la technologie CFAO. Après chaque conférence, les participants ont discuté sur ces thèmes ainsi que sur de nombreux autres sujets de médecine dentaire, profitant également de leurs pauses pour échanger entre collègues.

Après quatre journées d'un programme intensif avec de nombreuses conférences, les chirurgiens-dentistes ont terminé leur séjour en Allemagne ensemble par une excursion à Hambourg.

Une visite en provenance du plus septentrional des pays baltes
Actualité des manifestations
Les chirurgiennes-dentistes estoniennes ont pu se faire une opinion l'entreprise


Les produits VOCO font partie du travail quotidien des chirurgiens-dentistes, et ce, dans le monde entier. En Estonie également, les matériaux innovants dotés du label de qualité « Made in Germany » sont très demandés. C'est pourquoi douze chirurgiennes-dentistes ont parcouru une distance de quelque 1 000 km à vol d'oiseau depuis l'Estonie pour venir à Cuxhaven et faire personnellement connaissance avec le siège social de l'entreprise, des produits et de leur fabrication.

Les Estoniennes ont été accueillies avec un programme de formation varié qui mettait l'accent sur trois produits. D'une part, Admira Fusion, le premier matériau d'obturation universel au monde à base purement céramique, d'autre part, Futurabond U, l'adhésif universel bi-polymérisant. Les chirurgiennes-dentistes ont par ailleurs pu étudier en profondeur les pivots composites renforcés de fibres de verre Rebilda Post GT. Elles ont reçu pour cela des informations détaillées à la source, mais aussi des conseils pratiques de la part des « Dentalistes » de Cuxhaven et ont eu la possibilité de constater par elles-mêmes les qualités des produits dans le cadre d'un cours pratique.

VOCO a invité par ailleurs ses hôtes à jeter un coup d'œil dans les coulisses de l'entreprise : une longue visite guidée leur a permis de se faire une idée de la recherche et du développement ainsi que de la production au sein de l'entreprise VOCO.

Pour clore leur séjour en Allemagne, les chirurgiennes-dentistes ont fait une excursion en haute mer pour visiter l'île de Heligoland, et, après avoir passé deux nuits à Brême, elles ont pris le chemin du retour bien reposées.

Rencontre à Cuxhaven des équipes commerciales VOCO venues des États-Unis et du Canada
Actualité des manifestations
L'équipe commerciale nord-américaine en visite au siège social : Olaf Sauerbier

La marque VOCO ne cesse de gagner en importance sur le marché dentaire américain, et le mérite en revient largement aux équipes commerciales des États-Unis et du Canada. Les spécialistes de la vente de VOCO America Inc. et VOCO Canada Inc. se sont récemment retrouvés à Cuxhaven pour débattre ensemble des prochaines mesures à prendre par le spécialiste dentaire en pleine croissance et pour approfondir leurs connaissances des produits.

Le retentissement enregistré à la suite de l'extension de la gamme de produits VOCO avec son entrée dans le domaine numérique ne s'est pas limité à l'Europe, son annonce a déjà connu une résonance importante aussi aux États-Unis et au Canada. Une bonne raison donc d'inviter à Cuxhaven les quelque 90 personnes travaillant pour VOCO America Inc. et VOCO Canada Inc. pour partager avec eux au siège social de la société toutes les informations importantes concernant les nouvelles imprimantes 3D, les blocs composites et les scanners intra-oraux. Ces connaissances leur furent transmises par le Pr Dr Reinhard Maletz lui-même, directeur du service Recherche et Développement, par Klaus Peter Hoffmann (chirurgien-dentiste et prothésiste dentaire), responsable du service Communication des connaissances, par le service Marketing et, bien sûr, par la direction de VOCO. Olaf Sauerbier (gérant et responsable Marketing/Distribution) remercia les collaboratrices et collaborateurs du continent nord-américain pour leur engagement et leur contribution au succès de l'entreprise.

En effet, le marché nord-américain est devenu l'un de ceux qui réalisent le plus fort chiffre d'affaires pour VOCO. Olaf Sauerbier et Leif Ebert, qui dirige les affaires de VOCO America, se félicitent de la forte croissance soutenue sur ce marché très convoité : « Avec l'extension de sa gamme de produits, VOCO a posé en 2017 un nouveau jalon. Notre équipe commerciale a pu s'y préparer dans des conditions optimales et repart en Amérique avec de solides connaissances techniques. »

Davantage d'espace pour la fabrication : achèvement du nouveau bâtiment de production VOCO
Actualité de la compagnie
Inauguration après une année de travaux : les membres de la direction de VOCO, a Le nouveau bâtiment de production à deux étages apporte 9 000 mètres carrés supp

VOCO, l'entreprise dentaire de Cuxhaven, livre ses produits dans plus de 100 pays. Des dentistes du monde entier utilisent les matériaux dentaires de toute première qualité au label « Made in Germany », avec une tendance continue à la hausse. La croissance constante de l'entreprise exige toutefois aussi des ressources de production importantes, et, avec la construction de son nouveau bâtiment de production, VOCO dispose désormais de l'espace nécessaire.

En effet, les capacités de production commençaient à faire défaut. Elles avaient, il est vrai, été agrandies à plusieurs reprises, mais la croissance constante de VOCO et ses carnets de commande bien pleins avait mené ces dernières années le secteur de la fabrication à la limite de ses capacités. La direction de VOCO a répondu à cette situation avec la construction d'un bâtiment supplémentaire de production à deux étages.

Le premier coup de pioche a été donné il y a un an et, en été 2016, la grande fête d'achèvement du gros œuvre a été célébrée en présence de nombreux invités. Aujourd'hui, le nouveau bâtiment de production est terminé comme prévu après pratiquement douze mois de travaux. Les membres de la direction de VOCO, Ines Plaumann-Sauerbier, Manfred Thomas Plaumann et Olaf Sauerbier, se félicitent du bon déroulement des travaux dirigés par la coentreprise formée par les sociétés Lüdke Stahlbeton-, Hoch- und Tiefbau (Cuxhaven) et D. Schröder (Bremervörde) comme entrepreneur général.

L'achèvement de ce projet constitue pour VOCO une nouvelle étape importante. « Ce nouveau bâtiment de production nous apporte 9 000 mètres carrés supplémentaires de surface utile précieuse pour le développement positif et l'expansion de la marque VOCO dans le secteur dentaire mondial », déclare la direction de l'entreprise.

La société VOCO s'était lancée au début des années 80 à Cuxhaven dans le développement et la production de matériaux dentaires. Elle occupe maintenant plus de 400 personnes en Allemagne, dont 350 à Cuxhaven, et 390 commerciaux répartis à l'étranger. L'année 1992 a vu la construction du nouveau bâtiment de la société dans la rue Anton-Flettner-Strasse. Le nouveau bâtiment de production représente désormais la quatrième extension après les divers travaux réalisés en 1997, 2005 et 2013.

Son coût se monte à quelque dix millions d'euros. Pour la direction de VOCO, une chose est sûre : « Il s'agit d'un investissement rentable qui ouvre la voie à une nouvelle évolution fructueuse de notre entreprise pour le futur et, bien sûr, aussi à la création de nouveaux emplois. »

10 ans d'Amaris – 10 ans de perfection dans l'esthétique dentaire
Actualité des produits
Amaris, le matériau composite hautement esthétique de VOCO, a été présenté au sa Situation de départ : fractures incisives sur les dents 11 et 21 Restaurations des dents antérieures réalisées avec Amaris Sourire à belles dents. Esthétique dentaire parfaite avec Amaris (photos : Dr Sa

De nos jours, avoir des dents saines et belles est une préoccupation de plus en plus répandue chez les patients. Aujourd'hui, l'esthétique dentaire est un aspect important de la qualité de vie. C'est pourquoi de plus en plus de patients souhaitent des restaurations haut de gamme invisibles d'aspect naturel, surtout dans la zone antérieure. Ce souhait s'accompagne d'une demande accrue de matériaux de restauration performants. Ceux-ci doivent convaincre non seulement en termes de propriétés physiques, mais aussi de manipulation. Révélé par VOCO au salon IDS en 2007, Amaris est un matériau composite spécialement développé pour des restaurations hautement esthétiques. Amaris est doté d'un système de teintes innovant qui permet de gérer les teintes de manière particulièrement simple et confortable avec peu de teintes. Au cours de dernières années, cette particularité lui a valu plusieurs récompenses, dont celles décernées par le renommé institut de tests américain « The Dental Advisor ». 

11 teintes au lieu de 32

L'aspect optique d'une dent est déterminé à la fois par la dentine et l'émail. Le système de teintes d'Amaris répond exactement à ce principe naturel. Formes, teintes et surfaces les plus diverses peuvent être rapidement modelées à l'aide d'un procédé de stratification à deux couches avec une seule teinte de base opaque (Opaque) et d'émail translucide (Translucent). Contrairement aux autres systèmes de plus de 20 teintes, voire parfois 30, le système de teintes d'Amaris n'en compte que 11 : six teintes de base (O1, O2, O3, O4, O5, O Bleach), trois teintes d'émail (Neutral, TN ; Light, TL ; Dark, TD) et deux teintes individuelles (Amaris Flow High Translucent, HT ; Amaris Flow High Opaque, HO). Les teintes de base et d'émail peuvent être combinées entre elles de diverses façons et permettent par conséquent de très nombreuses associations de teintes. En outre, avec les teintes individuelles optionnelles Amaris Flow HT (High Translucent) et Amaris Flow HO (High Opaque), d'autres structures individuelles et accentuations spéciales peuvent être réalisées. HT convient parfaitement à l'élaboration de bords incisifs hautement translucides, tandis que la teinte HO est idéale pour recouvrir les zones décolorées.

Gestion des teintes simple

Lors de l'application, le noyau est tout d'abord élaboré à partir d'une teinte de base opaque. Ensuite, une couche de recouvrement en teinte d'émail translucide est appliquée (Amaris Translucent Neutral (TN) si l'aspect de la teinte est optimal). Si la teinte paraît trop claire, Amaris Translucent Dark (TD) est utilisé pour foncer la teinte dans la couche de revêtement. Si la teinte paraît trop foncée, on utilise Amaris Translucent Light (TL) pour l'éclaircir. La teinte dentaire définitive peut donc être élaborée pendant le procédé d'application des couches, une optimisation étant possible pendant la restauration. Pour cela, il n'est pas nécessaire d'éliminer les couches appliquées auparavant. Les nombreuses combinaisons offertes par le nombre plutôt limité de teintes de base et d'émail par rapport aux autres systèmes permettent de couvrir entièrement le spectre des couleurs importantes en médecine dentaire. Par conséquent, il est possible d'obtenir pour chaque restauration le résultat souhaité, même dans les nuances les plus infimes.

La dent naturelle comme critère

L'objectif déclaré des créateurs d'Amaris était de s'orienter le plus possible sur le modèle naturel. Dr Reinhard Maletz, Directeur du service de recherche et développement, explique : « Le concept d'Amaris est basé sur la stratification et les teintes naturelles, et non sur un standard industriel prédéfini. Amaris permet des transitions de couleurs fluides et un ajustement harmonieux à la substance dentaire dure environnante. Les restaurations réalisées avec Amaris présentent un rapport translucidité/opacité adapté à celui de la dent naturelle, ainsi qu'une dynamique lumineuse et une fluorescence exceptionnelles. De ce fait, elles ne se distinguent pas des dents naturelles ».

Excellents paramètres physiques

En outre, Amaris présente d'excellents paramètres physiques. Le matériau a une forte teneur en charges (80 % en masse), et sa rétraction à la polymérisation est minime (2,0 % en volume). Avec une grande dureté de surface (99 MHV) et une résistance à la compression (375 MPa) élevée, une grande résistance à la flexion (120 MPa) et à la traction diamétrale (51 MPa), ainsi qu'une résistance élevée à l'abrasion (48 µm, abrasion à trois corps) et une solubilité dans l'eau minime (< 1 µg/mm3), Amaris garantit des restaurations qui restent stables très longtemps. Amaris est principalement conçu pour la zone antérieure, mais grâce ses propriétés physiques, il convient également pour la zone latérale. Son domaine d'application est vaste. Les indications comprennent les restaurations esthétiques de classes III, IV et V des dents antérieures, les restaurations esthétiques de classes I, II et V des dents latérales, la reconstitution de dents antérieures endommagées suite à un traumatisme, les facettes prothétiques directes et indirectes en matériau composite, le revêtement de dents antérieures décolorées, les corrections de forme et de teinte pour améliorer l'esthétique, les réparations de céramiques hautement esthétiques (p. ex. réparations de facettes) ainsi que la contention des dents antérieures.

Manipulation optimale

En plus de son système de teintes innovant, Amaris est caractérisé par d'autres caractéristiques optimales concernant sa manipulation. Le matériau présente une consistance souple, qui ne colle pas, et qui est donc facile à adapter et agréable à modeler. Amaris permet également l'application et la finition de couches très fines, d'où la possibilité d'élaborer des bords incisifs ultrafins. Une résistance à la lumière du bloc opératoire et de l'environnement ambiant de jusqu'à cinq minutes permet une mise en œuvre suffisamment longue du matériau. En revanche le durcissement ne dure qu'entre dix et quarante secondes selon la teinte et l'épaisseur de couche. La composition élaborée du matériau facilite le polissage et confère à la restauration une brillance élevée constante. Amaris est un matériau universel qui s'utilise avec tous les adhésifs dentinaires.

Présentations avec kit de démarrage

Amaris est disponible sous plusieurs formes (p.ex. kits et recharges avec seringues et capsules). Pour faire la connaissance de ce système de teintes intelligent, VOCO propose un kit de démarrage. Le kit contient quatre capsules dans les teintes opaques O1, O2, O3, O4, O5 et dans les teintes translucides Light (TL), Neutral (TN) et Dark (TD). Le kit contient en outre deux seringues avec les teintes individuelles HT et HO, ainsi que le teintier Amaris. Amaris est également idéal à combiner avec Amaris Gingiva, le matériau d'obturation hautement esthétique dans les teintes gingivales. Cette association permet d'obtenir de parfaits résultats également dans le domaine d'indication de l'esthétique rouge-blanche.

Dentists and friends : mission dentaire en Bolivie
VOCO Dental Aid
L'organisation allemande « Dentists and friends » intervient depuis de nombreuse La Bolivie compte encore de nos jours parmi les pays les plus pauvres de l'Améri Un rendez-vous chez le dentiste est pratiquement impossible pour de nombreuses f Pour y remédier, les enfants ont reçu pour commencer quelques explications théor ... avant de mettre en pratique sans attendre leurs nouvelles connaissances. Les Un visiteur inattendu dans la salle d'attente : l'équipe de « Dentists and frien Mission accomplie en Bolivie : l'équipe de « Dentists and friends » entourant le

Pour de nombreux touristes qui rêvent de découvrir l'Amérique du Sud, la Bolivie représente une destination attirante. Ce pays enclavé au cœur de l'Amérique du Sud propose une nature magnifique et les dénivelés importants créent des paysages diversifiés et un climat varié. Toutefois, maints aspects compliquent un voyage en Bolivie, entre autres la mauvaise infrastructure et le taux élevé de criminalité dans un pays souffrant largement de pauvreté. Les habitants n'ont souvent accès qu'à des soins médicaux extrêmement simples.

La situation est encore plus dramatique dans les coins reculés du pays, comme par exemple sur la Isla del Sol. Cette Île du Soleil, sur le lac Titicaca, figure parmi les destinations les plus prisées de Bolivie. Quelque 3 000 personnes y vivent à une altitude à peine imaginable allant jusqu'à 4 000 m. Et, malgré une population relativement dense, il n'y existait jusqu'en 2013 aucun soin dentaire et pratiquement pas de prise en charge médicale.  Un rendez-vous chez le dentiste posait donc pour beaucoup de grosses difficultés, le voyage pour quitter l'île étant excessivement long et très coûteux.

L'assistance de « Dentists and friends »

Dans de telles conditions, l'aide apportée par une organisation humanitaire internationale est importante pour fournir au moins à quelques autochtones des informations de base en termes d'hygiène bucco-dentaire et de prévention des caries et pour pratiquer des soins dentaires. L'organisation humanitaire allemande « Dentists and friends » propose dans le monde entier une aide médicale aux personnes dans le besoin des régions sous-développées. Elle collabore pour cela aussi bien avec des organisations et gouvernements sur place qu'avec des entreprises dentaires telles que VOCO qui fournissent des matériaux dentaires aux équipes en mission. Cette fois encore, VOCO avait fourni divers matériaux pour apporter sa contribution à la réussite du projet humanitaire sur l'Île du Soleil.

Un chirurgien-dentiste autrichien en mission

L'équipe de ce projet comptait entre autres le jeune chirurgien-dentiste Dr Tobias Pichler, originaire de Linz (Autriche). Il a passé deux mois sur l'Île du Soleil pour traiter avec Dr Annette Schoof-Hosemann, chargée de la coordination du projet, et d'autres collègues de nombreux adultes, mais aussi beaucoup d'enfants.

La mauvaise qualité de vie de la population bolivienne l'a bouleversé : « La pauvreté et le manque de perspectives étaient manifestes dans les rues et sur les visages.  Nous avons trouvé des conditions de vie frugales, une hygiène douteuse et un confort digne du tiers-monde. Les habitants, en majorité des bergers, nous observaient pour la plupart de manière quelque peu sceptique, mais ils étaient aimables et même parfois intéressés par notre « idée de santé bucco-dentaire. »

L'objectif premier du projet consistait à informer les élèves de l'Île du Soleil sur les aspects importants de l'hygiène bucco-dentaire. Bien que les membres de l'organisation humanitaire se rendent depuis plusieurs années dans les écoles, il y avait encore et toujours de nombreux enfants qui « manifestement découvraient pour la première fois une “brosse pour les dents” et ne connaissent ni la façon de l'utiliser ni les mouvements circulaires » constate le Dr Pichler. L'équipe s'est entraînée avec les enfants à se laver les dents et a procédé à nombre de fluorurations. Outre le peu de conscience de l'importance des soins dentaires, l'alimentation malsaine représente un autre problème dans les écoles. Il était triste de voir comment « les dents fraîchement lavées et fluorées des enfants étaient confrontées avec du cacao et du popcorn sucré » regrette le Dr Pilcher. 

Le deuxième lieu d'intervention se situait dans le « consultorio », un cabinet médical très bien équipé grâce à des dons. Dans de nombreux cas, le seul traitement possible était l'extraction, mais il a aussi été possible de sauver quelques dents avec des obturations.

Bilan du projet

Les deux équipes dentaires (Dr Tobias Pilcher, Dr Annette Schoof-Hosemann et les étudiantes en médecine dentaire Tanas Mastani et Diva Nang de Bonn, ainsi que les chirurgiens-dentistes Carina Baumgart et les étudiants Lena Spangler et Leonard Heym) ont pu traiter pendant leur séjour au total presque 150 patients. Elles ont par ailleurs distribué des brosses à dents et du dentifrice à plus de 400 enfants, et fluoré leurs dents. La participation à ce projet leur a apporté une expérience précieuse et permis de faire des rencontres personnelles enrichissantes. Toute l'équipe a été profondément touchée par la gratitude des patients et la curiosité des enfants. Pour le Dr Tobias Pilcher, une chose est déjà sûre. Ce projet n'est sans aucun doute pas son dernier, car « il y a encore d'innombrables lieux et personnes au monde qui sont dans le besoin. »


Source : Dr Tobias Pichler, Dr Annette Schoof-Hosemann / Dentists and Friends

V-Print model beige et V-Print SG – deux nouveaux matériaux d’impression
Actualité des produits
V-Print model beige_V-Print SG

Le matériau d’impression V-Print model beige est une résine photopolymérisable à base de (méth)acrylate pour la fabrication additive de composants de précision et utilisable pour l'ensemble des modèles en technique dentaire. Ce matériau permet une visibilité optimale des limites de préparation et évite toute transparence lors de la coloration des restaurations, notamment en présence de moignons.  

V-Print model beige séduit par sa surface lisse et sa résistance aux rayures. Ce matériau est conçu pour les imprimantes DLP avec un spectre LED UV de 385 nm.

 

Le matériau d’impression 3D V-Print SG est un dispositif médical de classe IIa développé pour la fabrication additive de guides de forage. Sa grande précision permet de réaliser une implantation plus précise et mieux planifiable. Il est possible de stériliser V-Print SG à la vapeur à 134 °C pendant 5 minutes maximum pour obtenir des conditions cliniques optimales sans que la précision d'ajustage n’en souffre.

V-Print SG est biocompatible, insipide et convainc dans la pratique par sa grande résistance à la flexion. Cette résine de très grande qualité à base de (méth)acrylate convient aux imprimantes DLP avec un spectre LED UV de 385 nm.

 

 

Meron Plus QM – désormais sous forme de pâte-pâte
Actualité des produits
Meron Plus QM

Avec Meron Plus QM, VOCO propose un ciment de scellement verre ionomère renforcé à la résine sous forme de pâte-pâte conditionné dans la seringue pratique QuickMix, avec, bien sûr, tous les avantages des produits Meron Plus confirmés, de l’auto-adhésion à la libération continue d’ions de fluor, sans oublier sa faible épaisseur de film. Des paramètres d’adhésion élevés, supérieurs à ceux d’un ciment de scellement verre ionomère conventionnel, assurent un maintien sûr et durable, même dans les conditions les plus défavorables, comme pour les moignons courts. Le temps de mise en œuvre de 2 minutes (à compter du début du mélange) laisse suffisamment de liberté pour la fixation de restaurations individuelles, mais aussi de bridges. De plus les produits de la gamme Meron Plus présentent un très bon comportement à la coulée, sans être trop liquide, et une tolérance élevée à l'humidité.

 

Meron Plus QM durcit de lui-même. Une fois la phase de gel atteinte, les excédents s’éliminent simplement et proprement. De plus, une photopolymérisation permet de déterminer individuellement le moment de les retirer. Photopolymériser tout simplement les excédents pendant 5 à 10 secondes et les éliminer directement.  

Grandio disc – disques de matériau composite nanohybride
Actualité des produits
Grandio disc

VOCO est synonyme de produits d’excellente qualité, tout particulièrement dans le secteur des matériaux composites. C’est pourquoi, après les Grandio blocs, la gamme CFAO s’est désormais enrichit de Grandio disc. Ces disques de matériau composite nanohybride permettent de fabriquer des inlays, onlays, facettes ou couronnes destinés aux restaurations définitives. Leur particularité se situe dans les paramètres physiques exceptionnels de Grandio disc et ce matériau ressemble à la perfection à la dent naturelle.

 

Un autre avantage du disque de matériau composite est son aptitude au fraisage fin qui garantit une précision d'ajustage encore plus grande. Par ailleurs, les composites ne nécessitent pas de cuisson chronophage, ils se travaillent plus rapidement avec des outils abrasifs et se polissent parfaitement.

 

Grandio disc existe en deux degrés de translucidité : LT (low-translucent) convient particulièrement bien aux restaurations de la zone antérieure, et HT (high-translucent) aux restaurations de la zone postérieure.

Ionolux récompensé par « The Dental Advisor »
Actualité des produits
Ionolux - The Dental Advisor 5 étoiles sur 5 Ionolux

L'institut de test américain « The Dental Advisor » demande régulièrement à des chirurgiens-dentistes de tester des produits dans la pratique quotidienne. Le jugement objectif et professionnel des testeurs permet d'évaluer les produits de différents fabricants et, dans l'idéal, de les récompenser. Comme c'est le cas avec Ionolux de VOCO.

Les chirurgiens-dentistes chargés des tests ont déclaré : « Il est facile à utiliser et à appliquer. Le matériau est bien maniable et ne colle pas aux instruments. » Un bonding ou un vernis additionnel n'est pas nécessaire, ce qui représente un avantage supplémentaire. « Ce matériau d'obturation photopolymérisable à base de verre ionomère représente une nette amélioration par rapport aux ciments verre ionomère traditionnels. » Ces avantages sont précieux, surtout dans les traitements pédodontiques, au cours desquels il est difficile de maintenir le site au sec. C'est la raison pour laquelle les chirurgiens-dentistes chargés des tests ont décerné 5 étoiles sur 5 à Ionolux de VOCO.

Ionolux allie un composite à un matériau verre ionomère. Sa particularité réside non seulement dans le fait qu'il dégage du fluorure et qu'un bonding n'est plus nécessaire, mais la photopolymérisation permet également de déterminer le moment du durcissement.

Clip Flow : récompensé dans la catégorie «Restauration temporaire»
Actualité des produits
Dental Advisor_4_5 Sterne_GOLD (2)

Clip Flow de VOCO est un matériau photopolymérisable fluide destiné à toutes les sortes d'obturations, d'obstructions et de restaurations temporaires, y compris la technique des onlays et des inlays. Il peut par ailleurs servir au rebasage de couronnes et bridges provisoires, au comblement avant une prise d'empreinte et à l'obturation réversible d'orifices pour vis d'implants. Cette polyvalence fait du matériau Clip Flow l'un des meilleurs de sa catégorie, ce qui lui a valu d'obtenir le prix « Editors' Choice Award ». Ce prix est décerné par l'institut de test américain « The Dental Advisor » suite à une évaluation réalisée par des chirurgiens-dentistes chargés des tests.


Outre les caractéristiques exceptionnelles de Clip Flow, les testeurs ont souligné en particulier sa facilité de dosage, sa bonne fluidité et son adaptabilité ainsi que sa durée de durcissement.

Dans leur appréciation élogieuse, les testeurs ont en outre salué la très grande facilité d'élimination des excédents et de la restauration temporaire. Pour tous ces avantages, le matériau a obtenu 4,5 étoiles sur 5 possibles.

Nouvelle récompense aux États-Unis
Actualité des produits
« The Dental Advisor » décerne à Admira® Fusion le prix « Product Award ». Sourc

« Admira Fusion s'applique facilement et se prête parfaitement au modelage. » « Grâce à sa consistance ferme, Admira Fusion est facile à mettre en œuvre. » « La composition d'Admira Fusion est unique. C'est un produit super à manier et facile à polir. » Un bilan entièrement positif que tirent les chirurgiens-dentistes américains après avoir testé Admira Fusion.

Le test a été effectué à la demande de l'institut indépendant « The Dental Advisor », qui a récompensé une nouvelle fois Admira Fusion de VOCO, le premier matériau d'obturation au monde à base purement céramique. En 2016, Admira Fusion et Admira Fusion x-tra avaient déjà reçu le prix « Editors' Choice Award » en obtenant 4,5 et 5 points sur 5 respectivement. En 2017, Admira Fusion a gagné le « Top Award » dans la catégorie « Innovative Restaurative Material » (matériau de restauration novateur). Ainsi, après environ 700 applications cliniques, les chirurgiens-dentistes américains se sont livrés à une appréciation élogieuse d'Admira Fusion.

Admira Fusion est un matériau d'obturation ORMOCER® nanohybride photopolymérisable doté d'une teneur en charges de 84 %m, l'oxyde de silicium formant la base chimique à la fois des charges et de la matrice de résine. Cette « Pure Silicate Technology », unique en son genre, présente plusieurs avantages : ainsi, Admira Fusion présente une minime rétraction à la polymérisation de seulement 1,25 % en volume et un stress de rétraction extrêmement faible. Grâce à l'emploi des ORMOCER®, Admira Fusion est hautement biocompatible, ne contenant aucun monomère classique.

Ce produit peut être utilisé pour des obturations de cavités des classes I à V, la reconstruction de dents antérieures endommagées suite à un traumatisme, revêtement de dents antérieures décolorées, la fixation et la contention de dents branlantes, le scellement de fissures élargies, la restauration de dents de lait et la reconstitution de moignons.

Les chirurgiens-dentistes sondés par « The Dental Advisor » reconnaissent à Admira Fusion de très bonnes propriétés en termes de simplicité du dosage, d'application, pour ses aptitudes au modelage ainsi que pour la simplicité et la qualité du polissage. Ils ont fort apprécié les caractéristiques de ce produit, mais aussi la simplicité de sa manipulation.

10 ans d'Amaris – 10 ans de perfection dans l'esthétique dentaire
Actualité des produits
Amaris, le matériau composite hautement esthétique de VOCO, a été présenté au sa Situation de départ : fractures incisives sur les dents 11 et 21 Restaurations des dents antérieures réalisées avec Amaris Sourire à belles dents. Esthétique dentaire parfaite avec Amaris (photos : Dr Sa

De nos jours, avoir des dents saines et belles est une préoccupation de plus en plus répandue chez les patients. Aujourd'hui, l'esthétique dentaire est un aspect important de la qualité de vie. C'est pourquoi de plus en plus de patients souhaitent des restaurations haut de gamme invisibles d'aspect naturel, surtout dans la zone antérieure. Ce souhait s'accompagne d'une demande accrue de matériaux de restauration performants. Ceux-ci doivent convaincre non seulement en termes de propriétés physiques, mais aussi de manipulation. Révélé par VOCO au salon IDS en 2007, Amaris est un matériau composite spécialement développé pour des restaurations hautement esthétiques. Amaris est doté d'un système de teintes innovant qui permet de gérer les teintes de manière particulièrement simple et confortable avec peu de teintes. Au cours de dernières années, cette particularité lui a valu plusieurs récompenses, dont celles décernées par le renommé institut de tests américain « The Dental Advisor ». 

11 teintes au lieu de 32

L'aspect optique d'une dent est déterminé à la fois par la dentine et l'émail. Le système de teintes d'Amaris répond exactement à ce principe naturel. Formes, teintes et surfaces les plus diverses peuvent être rapidement modelées à l'aide d'un procédé de stratification à deux couches avec une seule teinte de base opaque (Opaque) et d'émail translucide (Translucent). Contrairement aux autres systèmes de plus de 20 teintes, voire parfois 30, le système de teintes d'Amaris n'en compte que 11 : six teintes de base (O1, O2, O3, O4, O5, O Bleach), trois teintes d'émail (Neutral, TN ; Light, TL ; Dark, TD) et deux teintes individuelles (Amaris Flow High Translucent, HT ; Amaris Flow High Opaque, HO). Les teintes de base et d'émail peuvent être combinées entre elles de diverses façons et permettent par conséquent de très nombreuses associations de teintes. En outre, avec les teintes individuelles optionnelles Amaris Flow HT (High Translucent) et Amaris Flow HO (High Opaque), d'autres structures individuelles et accentuations spéciales peuvent être réalisées. HT convient parfaitement à l'élaboration de bords incisifs hautement translucides, tandis que la teinte HO est idéale pour recouvrir les zones décolorées.

Gestion des teintes simple

Lors de l'application, le noyau est tout d'abord élaboré à partir d'une teinte de base opaque. Ensuite, une couche de recouvrement en teinte d'émail translucide est appliquée (Amaris Translucent Neutral (TN) si l'aspect de la teinte est optimal). Si la teinte paraît trop claire, Amaris Translucent Dark (TD) est utilisé pour foncer la teinte dans la couche de revêtement. Si la teinte paraît trop foncée, on utilise Amaris Translucent Light (TL) pour l'éclaircir. La teinte dentaire définitive peut donc être élaborée pendant le procédé d'application des couches, une optimisation étant possible pendant la restauration. Pour cela, il n'est pas nécessaire d'éliminer les couches appliquées auparavant. Les nombreuses combinaisons offertes par le nombre plutôt limité de teintes de base et d'émail par rapport aux autres systèmes permettent de couvrir entièrement le spectre des couleurs importantes en médecine dentaire. Par conséquent, il est possible d'obtenir pour chaque restauration le résultat souhaité, même dans les nuances les plus infimes.

La dent naturelle comme critère

L'objectif déclaré des créateurs d'Amaris était de s'orienter le plus possible sur le modèle naturel. Dr Reinhard Maletz, Directeur du service de recherche et développement, explique : « Le concept d'Amaris est basé sur la stratification et les teintes naturelles, et non sur un standard industriel prédéfini. Amaris permet des transitions de couleurs fluides et un ajustement harmonieux à la substance dentaire dure environnante. Les restaurations réalisées avec Amaris présentent un rapport translucidité/opacité adapté à celui de la dent naturelle, ainsi qu'une dynamique lumineuse et une fluorescence exceptionnelles. De ce fait, elles ne se distinguent pas des dents naturelles ».

Excellents paramètres physiques

En outre, Amaris présente d'excellents paramètres physiques. Le matériau a une forte teneur en charges (80 % en masse), et sa rétraction à la polymérisation est minime (2,0 % en volume). Avec une grande dureté de surface (99 MHV) et une résistance à la compression (375 MPa) élevée, une grande résistance à la flexion (120 MPa) et à la traction diamétrale (51 MPa), ainsi qu'une résistance élevée à l'abrasion (48 µm, abrasion à trois corps) et une solubilité dans l'eau minime (< 1 µg/mm3), Amaris garantit des restaurations qui restent stables très longtemps. Amaris est principalement conçu pour la zone antérieure, mais grâce ses propriétés physiques, il convient également pour la zone latérale. Son domaine d'application est vaste. Les indications comprennent les restaurations esthétiques de classes III, IV et V des dents antérieures, les restaurations esthétiques de classes I, II et V des dents latérales, la reconstitution de dents antérieures endommagées suite à un traumatisme, les facettes prothétiques directes et indirectes en matériau composite, le revêtement de dents antérieures décolorées, les corrections de forme et de teinte pour améliorer l'esthétique, les réparations de céramiques hautement esthétiques (p. ex. réparations de facettes) ainsi que la contention des dents antérieures.

Manipulation optimale

En plus de son système de teintes innovant, Amaris est caractérisé par d'autres caractéristiques optimales concernant sa manipulation. Le matériau présente une consistance souple, qui ne colle pas, et qui est donc facile à adapter et agréable à modeler. Amaris permet également l'application et la finition de couches très fines, d'où la possibilité d'élaborer des bords incisifs ultrafins. Une résistance à la lumière du bloc opératoire et de l'environnement ambiant de jusqu'à cinq minutes permet une mise en œuvre suffisamment longue du matériau. En revanche le durcissement ne dure qu'entre dix et quarante secondes selon la teinte et l'épaisseur de couche. La composition élaborée du matériau facilite le polissage et confère à la restauration une brillance élevée constante. Amaris est un matériau universel qui s'utilise avec tous les adhésifs dentinaires.

Présentations avec kit de démarrage

Amaris est disponible sous plusieurs formes (p.ex. kits et recharges avec seringues et capsules). Pour faire la connaissance de ce système de teintes intelligent, VOCO propose un kit de démarrage. Le kit contient quatre capsules dans les teintes opaques O1, O2, O3, O4, O5 et dans les teintes translucides Light (TL), Neutral (TN) et Dark (TD). Le kit contient en outre deux seringues avec les teintes individuelles HT et HO, ainsi que le teintier Amaris. Amaris est également idéal à combiner avec Amaris Gingiva, le matériau d'obturation hautement esthétique dans les teintes gingivales. Cette association permet d'obtenir de parfaits résultats également dans le domaine d'indication de l'esthétique rouge-blanche.

Un don, pas de cadeaux : VOCO soutient l'UNICEF
Actualité de la compagnie
Un don, pas de cadeaux : Cette année, VOCO a décidé de faire un don à l’UNICEF a

Ici une bouteille de vin, là un stylo de luxe. Noël est la période des cadeaux, aussi pour remercier les clients et les partenaires commerciaux. Cette année toutefois, VOCO a décidé, au lieu de distribuer des cadeaux matériels, de miser sur la durabilité et de remettre 20 000 euros au Fonds des Nations Unies pour l'enfance UNICEF.

La décision pour notre action « Un don, pas de cadeaux » avait une bonne raison : « Nous nous engageons en permanence dans de nombreux secteurs caritatifs. Pour Noël, le fait de renoncer aux cadeaux individuels et d'apporter, à la place, notre contribution au bien des enfants dans la détresse exprime le mieux notre sens personnel de l'implication. Nous sommes convaincus que nos clients et partenaires commerciaux partagent notre point de vue », expliquent Ines Plaumann-Sauerbier et Olaf Sauerbier de la Direction de VOCO.

La bénévole de l'UNICEF, Elke Schmidt venue de Stade, a exprimé ses remerciements au nom de l'organisation humanitaire pour ce don généreux qui ira alimenter le programme « Enfants dans les zones de conflit ». « Nous leur procurons là-bas entre autres des vêtements d'hiver chauds, des couvertures et de quoi se chauffer, mais aussi de l'eau potable propre, des médicaments et essayons de leur trouver des hébergements où ils sont en sécurité », expose Elke Schmidt. Elle est donc très heureuse de l'engagement de VOCO et poursuit : « Pour beaucoup, un cadeau de Noël est une attention agréable, mais certainement pas vitale. Mais avec ce don, nous pouvons offrir aux enfants en détresse la chance de connaître un avenir meilleur. »

La ministre fédérale de l'Éducation et de la Recherche chez VOCO
Actualité de la compagnie
Pr Dr Johanna Wanka (ministre fédérale de l'Éducation et de la Recherche), avec La ministre fédérale de la recherche Pr Dr Johanna Wanka applique le matériau d' (d. g. à d.) Pr Dr Reinhard Maletz (directeur du service Recherche et Développem

« VOCO est l'exemple parfait que les coopérations de recherche peuvent être mises en œuvre de manière remarquable », a salué Pr Dr Johanna Wanka lors de sa visite à Cuxhaven, au site de l'entreprise familiale VOCO. Avec Thiemo Röhler, député CDU au parlement du Land et Enak Ferlemann, secrétaire d'État parlementaire, elle a voulu tâter le pouls du fabricant dentaire en matière de soutien à la recherche. Son objectif est de continuer à renforcer la recherche et l'innovation en Allemagne, en particulier dans les petites et moyennes entreprises.

 

VOCO apporte la preuve qu'un tel soutien est rentable et que la mise en œuvre d'aides publiques dans les petites et moyennes entreprises peut fructifier. « Tous nos projets ont été une réussite », a souligné Dr Christian Plath, directeur de la communication chez VOCO. Avec Manfred Thomas Plaumann, membre de la direction chargé de la recherche et du développement, il a présenté l'entreprise aux hôtes. Plus tard, à l'occasion d'une visite guidée portant essentiellement sur le thème de l'odontologie numérique, les personnalités politiques ont pu en outre se faire leur propre idée de l'entreprise industrielle, l'une des rares à regrouper tous les domaines – de la recherche à la production – sur un seul site.

 

Pr Dr Reinhard Maletz, directeur du service Recherche et Développement, a répondu aux questions concernant ses activités au sein de l'entreprise, tout en rappelant l'importance, pour la recherche fondamentale, des coopérations avec les petites et moyennes entreprises industrielles – par exemple avec l'Institut Fraunhofer –, l'accent étant mis ici sur les produits. Et c'est exactement ce dont il s'agit chez VOCO.

Davantage d'espace pour la fabrication : achèvement du nouveau bâtiment de production VOCO
Actualité de la compagnie
Inauguration après une année de travaux : les membres de la direction de VOCO, a Le nouveau bâtiment de production à deux étages apporte 9 000 mètres carrés supp

VOCO, l'entreprise dentaire de Cuxhaven, livre ses produits dans plus de 100 pays. Des dentistes du monde entier utilisent les matériaux dentaires de toute première qualité au label « Made in Germany », avec une tendance continue à la hausse. La croissance constante de l'entreprise exige toutefois aussi des ressources de production importantes, et, avec la construction de son nouveau bâtiment de production, VOCO dispose désormais de l'espace nécessaire.

En effet, les capacités de production commençaient à faire défaut. Elles avaient, il est vrai, été agrandies à plusieurs reprises, mais la croissance constante de VOCO et ses carnets de commande bien pleins avait mené ces dernières années le secteur de la fabrication à la limite de ses capacités. La direction de VOCO a répondu à cette situation avec la construction d'un bâtiment supplémentaire de production à deux étages.

Le premier coup de pioche a été donné il y a un an et, en été 2016, la grande fête d'achèvement du gros œuvre a été célébrée en présence de nombreux invités. Aujourd'hui, le nouveau bâtiment de production est terminé comme prévu après pratiquement douze mois de travaux. Les membres de la direction de VOCO, Ines Plaumann-Sauerbier, Manfred Thomas Plaumann et Olaf Sauerbier, se félicitent du bon déroulement des travaux dirigés par la coentreprise formée par les sociétés Lüdke Stahlbeton-, Hoch- und Tiefbau (Cuxhaven) et D. Schröder (Bremervörde) comme entrepreneur général.

L'achèvement de ce projet constitue pour VOCO une nouvelle étape importante. « Ce nouveau bâtiment de production nous apporte 9 000 mètres carrés supplémentaires de surface utile précieuse pour le développement positif et l'expansion de la marque VOCO dans le secteur dentaire mondial », déclare la direction de l'entreprise.

La société VOCO s'était lancée au début des années 80 à Cuxhaven dans le développement et la production de matériaux dentaires. Elle occupe maintenant plus de 400 personnes en Allemagne, dont 350 à Cuxhaven, et 390 commerciaux répartis à l'étranger. L'année 1992 a vu la construction du nouveau bâtiment de la société dans la rue Anton-Flettner-Strasse. Le nouveau bâtiment de production représente désormais la quatrième extension après les divers travaux réalisés en 1997, 2005 et 2013.

Son coût se monte à quelque dix millions d'euros. Pour la direction de VOCO, une chose est sûre : « Il s'agit d'un investissement rentable qui ouvre la voie à une nouvelle évolution fructueuse de notre entreprise pour le futur et, bien sûr, aussi à la création de nouveaux emplois. »

Fellowship Symposium avec des partenaires de 21 nations
Actualité des manifestations
40 chirurgiens-dentistes étaient rassemblés à l'occasion de l'« International Fe Pendant les pauses, les chirurgiens-dentistes avaient la possibilité non seuleme ...mais aussi d'obtenir des conseils sur certains produits. Même si le programme du symposium était bien rempli, la bonne humeur régnait par

« Nous avons passé un très bon moment entre collègues et amis », « Merci pour cette expérience formidable et inspirante », « L'un des jours les plus importants de ma vie », ou encore « J'ai toujours plaisir à être ici », ne sont que quelques-unes des réactions des 40 chirurgiens-dentistes qui se sont retrouvés pendant quatre jours à l'occasion de l'« International Fellowship Symposium », organisé au siège social de VOCO à Cuxhaven. Certains d'entre eux sont même volontiers venus de très loin. Ce n'est pas tous les jours que des chirurgiens-dentistes de toute l'Europe, d'Amérique du Nord et du Sud, d'Asie et même d'Australie se retrouvent pour donner des conférences, échanger entre collègues ou tout simplement s'entretenir personnellement avec les « Dentalistes » de VOCO.

Le premier jour du symposium a débuté par un thème très particulier. Après les mots de bienvenue prononcés par le gérant de VOCO, Olaf Sauerbier, le Pr Dr Richard Price a pris la parole. Ce dernier, originaire du Canada, dirige les départements « Sciences dentaires cliniques » et « Technique biomédicale » à la « Dalhousie University » de Halifax. Dans son laboratoire universitaire, il étudie la longévité des obturations composites dans la zone latérale, l'intensité lumineuse des lampes de polymérisation dentaires ainsi que les avantages d'une photopolymérisation rapide par rapport à un durcissement lent pour les restaurations dentaires. Il a présenté certains de ses résultats aux participants du symposium lors de son exposé intitulé « L'importance d'une bonne lampe de polymérisation ».

Une grande diversité de thèmes abordés

Les intervenants ont ensuite pris la parole à tour de rôle, toutes les 15 minutes. Ils ont présenté des thèmes très diversifiés, notamment avec des exposés intitulés « Propriétés esthétiques d'Admira Fusion », « Travailler avec les matériaux composites au quotidien », « Scellement des fissures », « Utilisation de pivots en faisceau renforcés de fibres de verre » ou encore « Matériaux en silicone pour les enregistrements d'occlusion ». Les autres participants en ont profité pour prendre des photos ou enregistrer les informations sur leur smartphone.

Des exposés techniques ont en outre été tenus par le Pr Dr Reinhard Maletz, directeur du service Recherche et Développement chez VOCO. Celui-ci a présenté aux invités les Grandio blocs, qui font partie des derniers résultats de la recherche sur les matériaux composites pour la technologie CFAO. Après chaque conférence, les participants ont discuté sur ces thèmes ainsi que sur de nombreux autres sujets de médecine dentaire, profitant également de leurs pauses pour échanger entre collègues.

Après quatre journées d'un programme intensif avec de nombreuses conférences, les chirurgiens-dentistes ont terminé leur séjour en Allemagne ensemble par une excursion à Hambourg.

Une visite en provenance du plus septentrional des pays baltes
Actualité des manifestations
Les chirurgiennes-dentistes estoniennes ont pu se faire une opinion l'entreprise


Les produits VOCO font partie du travail quotidien des chirurgiens-dentistes, et ce, dans le monde entier. En Estonie également, les matériaux innovants dotés du label de qualité « Made in Germany » sont très demandés. C'est pourquoi douze chirurgiennes-dentistes ont parcouru une distance de quelque 1 000 km à vol d'oiseau depuis l'Estonie pour venir à Cuxhaven et faire personnellement connaissance avec le siège social de l'entreprise, des produits et de leur fabrication.

Les Estoniennes ont été accueillies avec un programme de formation varié qui mettait l'accent sur trois produits. D'une part, Admira Fusion, le premier matériau d'obturation universel au monde à base purement céramique, d'autre part, Futurabond U, l'adhésif universel bi-polymérisant. Les chirurgiennes-dentistes ont par ailleurs pu étudier en profondeur les pivots composites renforcés de fibres de verre Rebilda Post GT. Elles ont reçu pour cela des informations détaillées à la source, mais aussi des conseils pratiques de la part des « Dentalistes » de Cuxhaven et ont eu la possibilité de constater par elles-mêmes les qualités des produits dans le cadre d'un cours pratique.

VOCO a invité par ailleurs ses hôtes à jeter un coup d'œil dans les coulisses de l'entreprise : une longue visite guidée leur a permis de se faire une idée de la recherche et du développement ainsi que de la production au sein de l'entreprise VOCO.

Pour clore leur séjour en Allemagne, les chirurgiennes-dentistes ont fait une excursion en haute mer pour visiter l'île de Heligoland, et, après avoir passé deux nuits à Brême, elles ont pris le chemin du retour bien reposées.

Rencontre à Cuxhaven des équipes commerciales VOCO venues des États-Unis et du Canada
Actualité des manifestations
L'équipe commerciale nord-américaine en visite au siège social : Olaf Sauerbier

La marque VOCO ne cesse de gagner en importance sur le marché dentaire américain, et le mérite en revient largement aux équipes commerciales des États-Unis et du Canada. Les spécialistes de la vente de VOCO America Inc. et VOCO Canada Inc. se sont récemment retrouvés à Cuxhaven pour débattre ensemble des prochaines mesures à prendre par le spécialiste dentaire en pleine croissance et pour approfondir leurs connaissances des produits.

Le retentissement enregistré à la suite de l'extension de la gamme de produits VOCO avec son entrée dans le domaine numérique ne s'est pas limité à l'Europe, son annonce a déjà connu une résonance importante aussi aux États-Unis et au Canada. Une bonne raison donc d'inviter à Cuxhaven les quelque 90 personnes travaillant pour VOCO America Inc. et VOCO Canada Inc. pour partager avec eux au siège social de la société toutes les informations importantes concernant les nouvelles imprimantes 3D, les blocs composites et les scanners intra-oraux. Ces connaissances leur furent transmises par le Pr Dr Reinhard Maletz lui-même, directeur du service Recherche et Développement, par Klaus Peter Hoffmann (chirurgien-dentiste et prothésiste dentaire), responsable du service Communication des connaissances, par le service Marketing et, bien sûr, par la direction de VOCO. Olaf Sauerbier (gérant et responsable Marketing/Distribution) remercia les collaboratrices et collaborateurs du continent nord-américain pour leur engagement et leur contribution au succès de l'entreprise.

En effet, le marché nord-américain est devenu l'un de ceux qui réalisent le plus fort chiffre d'affaires pour VOCO. Olaf Sauerbier et Leif Ebert, qui dirige les affaires de VOCO America, se félicitent de la forte croissance soutenue sur ce marché très convoité : « Avec l'extension de sa gamme de produits, VOCO a posé en 2017 un nouveau jalon. Notre équipe commerciale a pu s'y préparer dans des conditions optimales et repart en Amérique avec de solides connaissances techniques. »

Une chirurgien-dentiste allemande au Pérou
VOCO Dental Aid
Une chirurgien-dentiste allemande au Pérou « Une étreinte peut parfois aussi faire merveille », déclare Dr Renata Messner. « Une étreinte peut parfois aussi faire merveille », déclare Dr Renata Messner. La prévention est importante. C'est pourquoi les enfants ont appris à se laver l

Il y a déjà presque 30 ans, Renata Messner, alors âgée de 24 ans, s'était rendue aux Îles Fidji pour y faire un stage dans le cadre de ses études de médecine. C'était la première fois qu'elle partait en bénévolat dans un pays lointain pour y aider des personnes dans le besoin. « À l'époque, j'avais extrait près de 300 dents en trois mois et étais rentrée forte de nombreuses expériences », se souvient la chirurgien-dentiste qui, aujourd'hui, a son propre cabinet dentaire à Mülheim an der Ruhr, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

 

Cette-fois ci, Dr Renata Messner est partie en Amérique du Sud, plus précisément au Pérou, parcourant à nouveau plus de dix milles kilomètres pour offrir pendant trois semaines son aide en tant que bénévole à l'association allemande « Zahnärzte helfen ». « Après 25 ans passés dans le métier et forte de mon expérience, j'ai pensé à l'objectif que je m'étais fixé d'aider les gens. Toutefois, je ne voulais pas rentrer en Europe sans emporter quelque chose de ce pays », explique la chirurgien-dentiste. Son compagnon et son fils de 14 ans l'ont accompagnée pendant son voyage en Amérique du Sud.

 

Surmonter les barrières linguistiques

La famille s'est tout d'abord rendue à Urubamba, un lieu que la plupart des touristes ne font que traverser pour se rendre aux ruines de Machu Picchu. À Urubamba, l'association partenaire « Herzen für eine neue Welt – Corazones para Peru » a assuré l'organisation ultérieure de l'aide humanitaire. Pour le docteur Messner, deux lieux d'intervention étaient au programme : un village d'enfants à Munaychay et la localité de Huilloc. Les habitants des villages de montagne avoisinants s'y sont également rendus. Toutefois, pour se faire comprendre, la chirurgien-dentiste a eu besoin d'aide. En effet, les habitants des régions isolées parlent le quechua. « Je n'ai malheureusement pas pu m'entretenir directement avec eux. La chirurgien-dentiste péruvienne Brikz, qui travaille sur place pour l'organisation humanitaire, a eu la gentillesse de tout traduire pour moi. Formée au Pérou, elle sait parfaitement extraire les dents malgré son jeune âge et son manque d'expérience professionnelle », explique Renata Messner.

 

Aller chez le dentiste lorsqu'il est presque déjà trop tard

Un acte nécessaire, car les habitants de cette contrée ne connaissent pas les examens préventifs. « La plupart d'entre eux ne vont chez le dentiste que lorsqu'une extraction est inévitable et que plus rien d'autre ne peut être fait », explique la chirurgien-dentiste. Pour le traitement dentaire et une restauration sans extraction, Renata Messner a reçu des dons de fabricants de matériel dentaire : « J'en suis très reconnaissante. Même si les enfants sont très bien soignés par l'organisation, beaucoup d'entre eux souffraient toutefois d'une inflammation gingivale. Pour ces enfants, mon rôle principal consistait à un traitement de détartrage. » En outre, elle a essayé d'attirer l'attention – surtout des enfants plus âgés – sur les habitudes alimentaires en leur demandant de manger plus souvent des fruits et des légumes.

 

Une expérience pour la vie

Pour les plus petits patients, le traitement dentaire s'est avéré très souvent plus difficile. « Pour les plus petits, le fait qu'on leur accorde du temps et de l'attention est plus important que la qualité du traitement dentaire dont ils bénéficient au village d'enfants. Une étreinte peut parfois aussi faire merveille. Les enfants étaient extrêmement reconnaissants et cherchaient ma compagnie. C'est une expérience que je n'oublierai jamais », déclare la chirurgien-dentiste, avant d'ajouter : « Ma famille et moi avons beaucoup apprécié notre séjour au Pérou, et nous avons été surpris de constater sans cesse combien il était possible de donner en si peu de temps. Le métier que l'on exerce n'est pas toujours le plus important. Tout le monde peut aider, et toute aide est la bienvenue ! » Dès que possible, elle aimerait à nouveau repartir en volontariat en Amérique du Sud.

Aider les enfants dans le « plus grand combat de leur vie »
VOCO Dental Aid
(Neu) Dr Tomislav Skrinjaric, professeur auxiliaire au centre hospitalier universitair Il prodigue dans sa clinique des soins gratuits aux enfants cancéreux. Dr Skrinjaric utilise pour son travail uniquement des produits dentaires de gran Ses patients se sentent avec lui en sécurité. Le grand événement de la séance pour les enfants est le moment où ils peuvent ch

Dr Tomislav Skrinjaric a commencé sa carrière dentaire au centre hospitalier universitaire de Zagreb en Croatie. Il y est entre-temps devenu professeur auxiliaire au service d'odontologie pédiatrique et préventive. Il y a deux ans, il a décidé de consacrer une partie de son temps au traitement d'enfants cancéreux. Il explique au cours d'une interview les raisons de cette décision et l'importance de ce travail pour lui.

 

Depuis combien de temps exercez-vous comme dentiste ? Pourriez-vous nous parler de votre carrière en quelques mots ?

J'ai été diplômé en 2006 de la School of Dental Medicine (faculté de médecine dentaire) de l'Université de Zagreb, en Croatie. J'ai ensuite entamé ma carrière de dentiste au Département de prothèses fixes à la School of Dental Medicine de l'Université de Zagreb à la fin de l'été 2007. J'y suis resté un an et demi. Puis au printemps 2009, je suis passé au Département d'odontologie préventive pédiatrique où je me suis spécialisé dans cette discipline en 2012. J'ai défendu ma thèse de doctorat en traumatologie dentaire en 2013. J'ai été nommé en mai 2016 professeur adjoint au Département d'odontologie préventive pédiatrique. Mes principaux centres d'intérêts sont la traumatologie dentaire, la sédation en odontologie, les matériaux dentaires, la génétique oro-faciale, l'imagerie et le diagnostic 3D et, en particulier, les soins dentaires chez les patients en pédiatrie atteints de cancer. Voilà ce qu'il en est dans les grandes lignes.

 

Qu'est-ce qui vous a attiré vers les patients en oncologie pédiatrique ? Pour quelles raisons avez-vous décidé de vous impliquer pour ces patients ?

J'ai choisi de traiter des patients en oncologie après la première visite d'un jeune patient cancéreux. Je n'étais absolument pas satisfait des traitements dentaires dispensés par le dentiste précédent, ou peut-être serait-il plus juste de dire que j'étais très déçu de la qualité des soins dentaires. Ces enfants traversent l'épreuve la plus difficile de leur vie, tout comme leurs parents. Le traitement médical est très éreintant, autant sur le plan physique que sur le plan psychique, et leurs parents souffrent avec eux. Je pense que la moindre des choses qu'un dentiste puisse faire pour ces patients est de leur fournir des restaurations dentaires impeccables, d'une qualité supérieure.

 

Un grand nombre de patients en oncologie venus me voir avaient une dentition en bien mauvais état lors de leur première consultation. En général, de nombreux parents ne sont pas très bien informés sur une alimentation appropriée et sur l'importance de l'hygiène bucco-dentaire, et ces lacunes se reflètent dans la santé bucco-dentaire de leurs enfants. Avec les patients en oncologie, la situation est beaucoup plus compliquée car, en raison de leur hospitalisation et de l'ensemble des traitements médicaux, ils ne sont tout simplement pas en mesure de prendre soin de leur hygiène bucco-dentaire autant qu'ils le souhaiteraient.

 

Chez les patients en oncologie pédiatrique, la santé bucco-dentaire est extrêmement importante dans le cadre de leur traitement général. En effet, même l'infection bactérienne la plus minime peut en fin de compte compromettre leur état de santé lors d'un traitement médical crucial, par ex. pendant une immunosuppression, une chimiothérapie myéloablative ou une greffe de moelle osseuse. C'est pourquoi le traitement de caries, ainsi que les soins endodontiques, exigent des soins dentaires irréprochables.

 

Combien d'enfants malades avez-vous déjà traités ?

Cela fait deux ans que j'ai commencé et j'ai traité jusqu'à maintenant environ 40 patients en oncologie pédiatrique.

 

Combien de temps investissez-vous dans votre projet « Dental Aid » ? Avez-vous un emploi du temps déterminé pour le traitement des patients en oncologie pédiatrique ?

Le traitement de patients en oncologie pédiatrique est difficilement planifiable. Les rendez-vous pour soins dentaires ont lieu selon les besoins. J'ai quelquefois 4 ou 5 patients dans une journée, et d'autres fois je n'en ai aucun pendant 3 ou 4 semaines. La fréquence de leurs visites dépend du temps dont je dispose avant un traitement médical crucial, par exemple une greffe de moelle osseuse, ou du fait que ces enfants partent pour suivre un traitement à l'étranger, ou encore en raison d'une forte aggravation de leur état immunitaire.

 

Si j'ai un patient en oncologie pédiatrique qui requiert des soins dentaires approfondis, mais qui n'a que quelques jours, je me consacre entièrement à lui. Je le soigne donc tous les jours, je reporte les rendez-vous d'autres patients réguliers et je mets mes autres obligations de côté. S'il s'agit d'un patient très petit ou non coopératif qui nécessite un traitement en urgence, je le soigne sous anesthésie générale en salle d'opération dans notre autre CHU. Nous réalisons alors l'ensemble des soins dentaires en une seule séance.

 

À quoi un dentiste devrait-il attacher une attention particulière pour traiter ces patients ?

À mon avis, le traitement dentaire de patients en oncologie pédiatrique est le domaine d'odontologie le plus complexe et impliquant le plus de responsabilité. Un traitement superficiel peut compromettre l'état de santé de ces petits enfants et mettre leur vie en danger. Même la réussite de leur traitement médical général est incertaine et de mauvais soins dentaires réduisent encore leurs chances de survie. C'est pourquoi il est impératif de faire preuve de méticulosité et de rapidité pour obtenir un résultat impeccable.

 

Outre les critères cliniques extrêmement stricts d'un traitement dentaire, les facteurs essentiels pour les patients en oncologie pédiatrique sont un comportement adapté et une grande empathie envers ces enfants gravement malades. La plupart d'entre eux, tout comme leurs parents, sont assez déprimés par la situation globale. J'ai eu beaucoup de patients très récalcitrants. Il m'a fallu parfois déployer des efforts énormes et faire preuve de patience pour adapter mon comportement et obtenir leur coopération et pouvoir, ainsi, commencer les soins dentaires. Cela peut quelquefois être extrêmement difficile psychologiquement pour le dentiste, surtout à cause du progrès de la maladie pernicieuse chez ces petits patients. Certains d'entre eux, tout à fait conscients de la progression de leur maladie maligne et de l'issue finale fatale, réconfortent leurs parents qui souffrent horriblement de voir le manque d'efficacité des médicaments et l'échec du traitement médical de leur enfant.

 

Certains patients souffrent de dysfonctionnements neurologiques dus à des tumeurs au cerveau. Le dentiste se trouve confronté à une situation où le patient secoue la tête de manière incontrôlée et il le faut traiter dans des conditions déjà très délicates. Vous traitez par exemple une lésion carieuse juste au-dessus de la pulpe, c'est-à-dire que vous avez seulement un dixième de millimètre qui vous sépare du traitement endodontique, vous êtes à un dixième de millimètre de complications supplémentaires dans les soins ou éventuellement de l'extraction de la dent. Vous ne pouvez pas vous permettre une complication supplémentaire parce que vous avez un délai strict pour terminer le traitement et vous ne voulez pas déprimer encore plus ce petit patient en lui arrachant une dent et en le défigurant.

 

Aussi, à cause de leur maladie et du traitement médical général, certains petits patients ont des débordements psychologiques en pleine séance dentaire. Il vous faut donc être très rapide et habile pour les restaurations dentaires.

 

Quels sont vos objectifs et vos attentes avec ce projet ?

Outre le savoir-faire du dentiste, un aspect très important pour l'ensemble du traitement est le choix des matériaux dentaires à utiliser pour le patient. Le marché offre un très large choix de matériaux dentaires, dont la plupart est fiable. Mais cela ne suffit pas pour traiter des patients en oncologie. En plus de le mériter, ils exigent aussi les meilleurs matériaux dentaires possibles. Traiter des patients en oncologie pédiatrique avec des produits dentaires qui ne sont pas fiables relève d'une conduite pour le moins douteuse. Les matériaux dentaires destinés à ces patients très exigeants et dans ces conditions dentaires si délicates doivent présenter des propriétés physiques exceptionnelles, et leur biocompatibilité est également extrêmement importante.

 

Les produits dentaires VOCO devancent la concurrence sur le marché mondial, car ils offrent les meilleures propriétés physiques, à savoir une qualité et une longévité hors normes pour les restaurations dentaires.

 

De plus, un critère très important pour un matériau dentaire réside dans sa biocompatibilité, c'est-à-dire sa non-toxicité. Les séries Admira Fusion de composites ORMOCER nanohybrides sont bien connues pour leur absence de monomères classiques dans leur composition et donc pour ne pas libérer de composants toxiques dans l'organisme d'enfants gravement malades au système immunitaire affaibli.

 

Le compomère coloré Twinky Star produit également un effet incroyable sur le comportement de mes petits patients. La facilité avec laquelle j'ai pu établir une coopération avec certains enfants récalcitrants et la simplicité de la procédure de soins dentaires étaient vraiment fabuleuses.

 

Il en va de même pour de nombreux autres produits dentaires VOCO, comme le vernis Profluoride Varnish avec ses savoureux parfums, les fonds de cavité faciles à appliquer (Ionoseal, Calcimol LC), et bien d'autres encore.

 

J'ai une grande confiance dans toute cette gamme de matériaux dentaires, car j'utilise les produits les plus fiables sur le marché. C'est pourquoi je suis persuadé que ces restaurations dentaires seront d'une excellente qualité et que ces petits patients cancéreux bénéficieront d'un traitement optimal et dans les meilleures conditions possibles, du moins au niveau dentaire.

 

Tout cela n'aurait pas été possible sans le projet « VOCO Dental Aid » et les dons extrêmement généreux sous forme de divers matériaux dentaires VOCO pour le traitement de ces enfants gravement malades. J'espère que le projet « VOCO Dental Aid » pour les soins dentaires de patients en oncologie pédiatrique se poursuivra et apportera la meilleure qualité de produits dentaires pour ces enfants si gravement atteints.

 

Que signifie pour vous votre travail pour ce projet ?

Lors de ma première visite, la plupart de ces enfants en oncologie étaient assez déprimés par leur situation globale, c'est-à-dire par leur maladie et le traitement médical éprouvant. Pour certains enfants non coopératifs, les parents doutaient sérieusement que nous soyons en mesure de traiter toutes les dents qui en avaient besoin, notamment en raison du peu de temps dont nous disposions. Quelques parents m'ont tout de suite demandé, dès la première visite, de traiter leur enfant sous anesthésie générale, parce qu'ils ne pensaient pas que nous puissions réussir à rendre coopératif leur enfant récalcitrant. Il était nécessaire, pour surmonter cet obstacle, de déployer des efforts colossaux au niveau comportemental. Par ailleurs, les produits dentaires VOCO m'ont été d'une grande aide, tout spécialement Twinky Star, unique en son genre. Twinky Star m'a ouvert bien des portes en termes de coopération.

 

Je commençais le traitement en phase de dépression grave avec des enfants cancéreux non coopératifs présentant des lésions carieuses étendues et de nombreuses dents abîmées. Et je le terminais avec le sourire éclatant de ces patients gravement malades qui venaient à mon cabinet si heureux et avides d'amitié. C'est là que je me suis rendu compte de l'importance d'un sourire sain pour ces enfants et combien ils étaient heureux et gentils en dépit de tous les problèmes sérieux auxquels eux-mêmes et leurs parents sont confrontés. Certains de ces enfants ont déclaré que j'étais leur meilleur ami, ils m'embrassaient quand ils me voyaient et voulaient être photographiés avec moi en souvenir. À mon grand regret, certains de mes grands amis ne sont plus parmi nous parce que la maladie ne les a pas épargnés. Mais je n'oublierai jamais les moments que nous avons passés ensemble. La métamorphose de leur moral d'extrêmement négatif à extrêmement positif et profondément heureux, en dépit de leur grave maladie, est absolument incroyable et, à elle seule, une grande satisfaction pour moi.

 

Avoir fait ne serait-ce qu'un tout petit peu partie de leur vie, mais de manière très positive, est un honneur exceptionnel et une reconnaissance extraordinaire pour moi. Cela va beaucoup plus loin qu'une restauration dentaire complexe. C'est pourquoi je veux continuer de consacrer ma carrière au traitement de patients en oncologie pédiatrique.

Loin de toute civilisation
VOCO Dental Aid
La Britannique Louise Bambrick, hygiéniste dentaire, s'est rendue en Ouganda pou Lors de leur dernière intervention en Ouganda, Louise et ses collègues ont trait En Ouganda, il y a à peine 0,5 dentiste pour 10 000 habitants. Les dents de nomb À l'avenir, Louise Bambrick envisage de se rendre une fois par an en Ouganda pou

En février 2012, Louise Bambrick, à l'époque encore assistante dentaire, s'est rendue en Ouganda pour soutenir le projet d'aide humanitaire Dentaid. L'Ouganda a de toute urgence besoin d'un soutien médical extérieur – en particulier en ce qui concerne l'information dentaire. Pendant trois semaines, Louise Bambrick et d'autres bénévoles ont fait partager leur savoir et leurs connaissances à de nombreux Ougandais, en particulier dans les régions rurales. Les familles qui vivent dans ces régions, loin de toute civilisation et de la possibilité de recevoir des soins médicaux, ne possèdent ni brosses à dents ni dentifrice. Pour cette population, un traitement dentaire n'est même pas imaginable, les dentistes étant très peu nombreux en Ouganda. Pour s'en rendre compte, il suffit de comparer les chiffres : en Grande-Bretagne, on compte près de 28 dentistes pour 10 000 personnes, alors qu'il y a en Ouganda à peine 0,5 dentiste pour 10 000 personnes. Nul besoin d'être du métier pour imaginer les conséquences d'une telle pénurie de spécialistes. Les chirurgiens-dentistes qui se rendent en Ouganda sont toujours choqués de voir l'état d'hygiène bucco-dentaire de ses habitants.

Nouvelles perspectives en tant qu'hygiéniste dentaire

En 2017, Louise Bambrick s'est de nouveau rendue en Ouganda pour soutenir le projet pendant onze semaines – cette fois-ci en tant qu'hygiéniste dentaire. Une fonction qui lui a permis d'effectuer des extractions dentaires chez des enfants, de poser des obturations et de traiter des dents au fluor. En outre, elle a pu informer les parents et les enseignants des maladies bucco-dentaires les plus fréquentes et des mesures de prévention qu'ils peuvent entreprendre pour les éviter.

Distribution de brosses à dents et de dentifrice

Bien évidemment, Louise Bambrick n'était pas seule à soutenir le projet d'aide humanitaire dentaire en Ouganda. Elle était accompagnée d'une équipe composée de deux chirurgiens-dentistes, trois hygiénistes dentaires, deux assistantes dentaires et deux bénévoles. Le programme prévoyait neuf visites, notamment dans des écoles et des orphelinats. Toutes avaient pour objectif de soulager les douleurs dentaires des enfants mais aussi des adultes. Au total, ils ont traité 2 110 patients. Chacun d'entre eux a reçu une brosse à dent et du dentifrice et a été informé de manière intensive sur l'hygiène bucco-dentaire. Les dents de 1 108 patients ont pu être fluorées avec Profluorid Varnish, un produit fourni gratuitement pour le projet par VOCO. Ce don a été salué avec enthousiasme par les chirurgiens-dentistes qui ont pu ainsi contribuer à la prévention des caries chez de nombreux patients. 

À l'avenir, Louise Bambrick envisage de se rendre une fois par an en Ouganda pour soutenir avec ses connaissances et ses compétences le projet d'aide humanitaire.

Dentists and friends : mission dentaire en Bolivie
VOCO Dental Aid
L'organisation allemande « Dentists and friends » intervient depuis de nombreuse La Bolivie compte encore de nos jours parmi les pays les plus pauvres de l'Améri Un rendez-vous chez le dentiste est pratiquement impossible pour de nombreuses f Pour y remédier, les enfants ont reçu pour commencer quelques explications théor ... avant de mettre en pratique sans attendre leurs nouvelles connaissances. Les Un visiteur inattendu dans la salle d'attente : l'équipe de « Dentists and frien Mission accomplie en Bolivie : l'équipe de « Dentists and friends » entourant le

Pour de nombreux touristes qui rêvent de découvrir l'Amérique du Sud, la Bolivie représente une destination attirante. Ce pays enclavé au cœur de l'Amérique du Sud propose une nature magnifique et les dénivelés importants créent des paysages diversifiés et un climat varié. Toutefois, maints aspects compliquent un voyage en Bolivie, entre autres la mauvaise infrastructure et le taux élevé de criminalité dans un pays souffrant largement de pauvreté. Les habitants n'ont souvent accès qu'à des soins médicaux extrêmement simples.

La situation est encore plus dramatique dans les coins reculés du pays, comme par exemple sur la Isla del Sol. Cette Île du Soleil, sur le lac Titicaca, figure parmi les destinations les plus prisées de Bolivie. Quelque 3 000 personnes y vivent à une altitude à peine imaginable allant jusqu'à 4 000 m. Et, malgré une population relativement dense, il n'y existait jusqu'en 2013 aucun soin dentaire et pratiquement pas de prise en charge médicale.  Un rendez-vous chez le dentiste posait donc pour beaucoup de grosses difficultés, le voyage pour quitter l'île étant excessivement long et très coûteux.

L'assistance de « Dentists and friends »

Dans de telles conditions, l'aide apportée par une organisation humanitaire internationale est importante pour fournir au moins à quelques autochtones des informations de base en termes d'hygiène bucco-dentaire et de prévention des caries et pour pratiquer des soins dentaires. L'organisation humanitaire allemande « Dentists and friends » propose dans le monde entier une aide médicale aux personnes dans le besoin des régions sous-développées. Elle collabore pour cela aussi bien avec des organisations et gouvernements sur place qu'avec des entreprises dentaires telles que VOCO qui fournissent des matériaux dentaires aux équipes en mission. Cette fois encore, VOCO avait fourni divers matériaux pour apporter sa contribution à la réussite du projet humanitaire sur l'Île du Soleil.

Un chirurgien-dentiste autrichien en mission

L'équipe de ce projet comptait entre autres le jeune chirurgien-dentiste Dr Tobias Pichler, originaire de Linz (Autriche). Il a passé deux mois sur l'Île du Soleil pour traiter avec Dr Annette Schoof-Hosemann, chargée de la coordination du projet, et d'autres collègues de nombreux adultes, mais aussi beaucoup d'enfants.

La mauvaise qualité de vie de la population bolivienne l'a bouleversé : « La pauvreté et le manque de perspectives étaient manifestes dans les rues et sur les visages.  Nous avons trouvé des conditions de vie frugales, une hygiène douteuse et un confort digne du tiers-monde. Les habitants, en majorité des bergers, nous observaient pour la plupart de manière quelque peu sceptique, mais ils étaient aimables et même parfois intéressés par notre « idée de santé bucco-dentaire. »

L'objectif premier du projet consistait à informer les élèves de l'Île du Soleil sur les aspects importants de l'hygiène bucco-dentaire. Bien que les membres de l'organisation humanitaire se rendent depuis plusieurs années dans les écoles, il y avait encore et toujours de nombreux enfants qui « manifestement découvraient pour la première fois une “brosse pour les dents” et ne connaissent ni la façon de l'utiliser ni les mouvements circulaires » constate le Dr Pichler. L'équipe s'est entraînée avec les enfants à se laver les dents et a procédé à nombre de fluorurations. Outre le peu de conscience de l'importance des soins dentaires, l'alimentation malsaine représente un autre problème dans les écoles. Il était triste de voir comment « les dents fraîchement lavées et fluorées des enfants étaient confrontées avec du cacao et du popcorn sucré » regrette le Dr Pilcher. 

Le deuxième lieu d'intervention se situait dans le « consultorio », un cabinet médical très bien équipé grâce à des dons. Dans de nombreux cas, le seul traitement possible était l'extraction, mais il a aussi été possible de sauver quelques dents avec des obturations.

Bilan du projet

Les deux équipes dentaires (Dr Tobias Pilcher, Dr Annette Schoof-Hosemann et les étudiantes en médecine dentaire Tanas Mastani et Diva Nang de Bonn, ainsi que les chirurgiens-dentistes Carina Baumgart et les étudiants Lena Spangler et Leonard Heym) ont pu traiter pendant leur séjour au total presque 150 patients. Elles ont par ailleurs distribué des brosses à dents et du dentifrice à plus de 400 enfants, et fluoré leurs dents. La participation à ce projet leur a apporté une expérience précieuse et permis de faire des rencontres personnelles enrichissantes. Toute l'équipe a été profondément touchée par la gratitude des patients et la curiosité des enfants. Pour le Dr Tobias Pilcher, une chose est déjà sûre. Ce projet n'est sans aucun doute pas son dernier, car « il y a encore d'innombrables lieux et personnes au monde qui sont dans le besoin. »


Source : Dr Tobias Pichler, Dr Annette Schoof-Hosemann / Dentists and Friends

Destination Îsles du Vent et Îsles Sous-le-Vent
VOCO Dental Aid
VOCO a apporté son soutien à une opération d'aide humanitaire sur les îles du Ca Le Cap-Vert est un archipel encore peu connu du tourisme de masse, mais très app L'île de Santiago est caractérisée par des paysages volcaniques. Un grand nombre d'enfants s'est présenté avec des traumatismes ou des défauts au De nombreuses caries importantes ont surtout été constatées chez les enfants et Chez ce jeune patient, presque toutes les dents avaient été détruites par des ca L'insuffisance, voire le manque total d'hygiène bucco-dentaire et la forte conso Le dernier jour de l'opération, des brosses à dents ont été distribuées dans une Les quatre praticiens dentaires venus d'Allemagne, avec le personnel hospitalier Ont participé à l'opération de la DWLF au Cap-Vert : Julia Reichmann, Dr Carina

Situées entre l'Europe, l'Afrique et l'Amérique du Sud, les îles du Cap-Vert ont l'air de petites taches posées sur le bleu de l'Atlantique. Doté de paysages très diversifiés et d'un climat modéré constant, cet archipel à l'ambiance exotique et au mélange culturel particulier constitue une destination encore peu connue du tourisme de masse mais depuis longtemps très appréciée des voyageurs qui aiment le soleil et ont soif d'aventure. Cependant, la plupart des tourismes ignorent tout des revers de l'État insulaire idyllique. D'autres s'y engagent à titre bénévole pour venir en aide à ceux qui n'ont habituellement pas ou seulement difficilement accès aux soins médicaux.

Une idylle tropicale trompeuse

Le Cap-Vert (en portugais República de Cabo Verde) compte avec une superficie d'un peu plus de 4 000 km2 et une population d'environ 520 000 habitants parmi les plus petits pays au monde. Situé à quelque 500 kilomètres de la côte ouest-africaine, l'archipel se compose de 15 îles dont 9 sont habitées. Selon qu'elles sont situées au-dessus ou en dessous des courants de l'alizé du Nord-Est, les îles sont dites « du vent » (îles du nord de l'archipel) respectivement « sous le vent » (îles du sud de l'archipel). Autrefois province portugaise d'outre-mer, le Cap-Vert est un État souverain depuis 1975 et progresse depuis plusieurs années au classement mondial du développement.

Toutefois, le pays ne dispose ni de ressources minérales ni de conditions naturelles propices à une agriculture rémunératrice axée sur l'exportation. Outre l'aide économique étrangère, le pays tire ses revenus de l'exportation de produits issus de la pêche, de textiles et de produits semi-finis ainsi que du tourisme qui se développe lentement. Face à un taux de chômage de 21 %, un grand nombre de la population, soit près de deux tiers des familles autochtones, dépendent des transferts de fonds envoyés par les Cap-Verdiens vivant à l'étranger pour subvenir à leurs besoins.

Un système de santé fournissant uniquement des soins de base

Au Cap-Vert, on compte uniquement 50 médecins pour 100 000 habitants. De ce fait, les services de santé publique ne peuvent prodiguer que des soins de santé primaires. En outre, il faut savoir que l'équipement dans les hôpitaux et les cabinets médicaux est de loin inférieur au standard de l'OCDE. On ne compte que 20 chirurgiens-dentistes, dont la moitié est établie en cabinet privé. La majorité de la population n'est pas en mesure de payer les soins prodigués dans les cabinets privés, ce qui est dû aux coûts des soins, mais aussi aux frais de transport relativement élevés.

En effet, les cabinets dentaires, qu'ils soient publics ou privés, ne sont pas répartis uniformément sur l'archipel, ce qui signifie qu'il faudrait prendre l'avion ou le ferry pour se faire soigner sur l'une des plus grandes îles, parfois même dans la capitale Praia. Un grand nombre des habitants du Cap-Vert n'avaient donc encore jamais été chez le chirurgien-dentiste. Les soins dentaires sont également peu développés. Au Cap-Vert, on ne connaît ni prophylaxie de la carie dentaire, ni fluoruration, ni scellement, sans parler des traitements endodontiques et orthodontiques ou des traitements de la parodontite. De plus, en raison du manque de matériel, on effectue souvent une extraction au lieu d'une restauration.

Opération humanitaire à São Domingos avec la DWLF

Afin de pouvoir apporter son soutien au moins à quelques-uns des habitants, l'organisation humanitaire « Dentistes sans frontières » (Dentists Without Limits Foundation, DWLF) organise régulièrement des opérations au Cap-Vert, comme celle d'avril 2016 sur l'île de Santiago, à laquelle a participé le Dr Carina Angeli (33 ans) venue de Sontra (nord de la Hesse, Allemagne) avec trois autres collègues. L'opération s'est déroulée à l'hôpital « Centre de Sãude » de São Domingos, à environ 20 kilomètres de la capitale Praia, dans le sud de la plus grande et de la plus peuplée des îles du Cap-Vert. Dans une chambre d'hôpital improvisée cabinet dentaire, les quatre praticiens dentaires ont soigné pendant deux semaines 299 patients âgés de 2 à 83 ans, deux tiers d'entre eux étant des enfants et des adolescents.

Des caries importantes chez les plus jeunes

Il s'est avéré que des caries importantes affectaient surtout les dents des enfants et des adolescents. Cela est attribué, d'une part, à une trop faible sensibilisation de la population à une hygiène bucco-dentaire suffisante, d'autre part aux nombreuses sucreries et boissons sucrées proposées partout en ville et même devant les écoles dans de simples échoppes et qui rencontrent un énorme succès. Quant aux patients plus âgés, même s'ils présentaient beaucoup moins de caries, leurs dents étaient fortement touchées par le tartre et les espaces édentés non soignés. Chez les patients très âgés, principalement des femmes, la denture était encore complète dans de nombreux cas, mais les dents étaient fortement abrasées. Un très grand nombre d'enfants âgés d'environ dix ans ayant subi un traumatisme des dents antérieures se sont présentés pour se faire soigner.

Carina Angeli n'a pas caché son émotion : « Chez un grand nombre d'enfants et d'adolescents, les parties résiduelles des dents étaient pourries jusqu'à la gencive. En Allemagne, nous ne rencontrons que très rarement de tels cas au quotidien. Malheureusement, parmi les dents extraites, il y avait souvent aussi des dents de lait. Aucun des enfants n'avait encore jamais été chez le dentiste, et ici, les soins prophylactiques n'existent tout simplement pas ici. Au lieu de cela, un grand nombre d'enfants mange sans arrêt des sucreries proposées tous les coins de rue. Chez un enfant de deux ans, toutes les dents de lait étaient cariées. »

Le bilan de deux semaines d'opération

Pendant les deux semaines qu'a duré l'opération, les quatre praticiens dentaires allemands ont extrait 267 dents, posé 144 obturations, détartré les dents de 49 patients, restauré 12 dents antérieures, réalisé 2 traitements radiculaires et de nombreuses fluorurations locales. Calculé selon le tarif le plus favorable d'une caisse d'assurance maladie légale obligatoire en Allemagne, le travail a représenté un volume global d'environ 25 000 euros. Afin de faire comprendre aux enfants l'importance d'une hygiène bucco-dentaire correcte et régulière, les praticiens dentaires ont consacré le dernier jour de l'opération à rendre visite à une école dans un village reculé. Ils ont montré à 80 enfants de la 1ère à la 7e classe comment se laver les dents correctement et leur ont expliqué comment utiliser les brosses à dents distribuées à cet effet aux enfants. Carina Angeli est heureuse d'avoir pu apporter son aide à São Domingos tout en ayant aussi vécu une expérience enrichissante. « Le travail que nous avons fourni au Cap-Vert est toutefois complètement différent de ce que je connaissais jusqu'à présent, et j'ai dû me réhabituer aux conditions de travail en Allemagne », poursuit la jeune chirurgien-dentiste.

Photos : Carina Angeli